Fashion Week

Chloé automne-hiver 2021-2022 : la première collection de Gabriela Hearst est là !

Gabriela Hearst, nommée directrice artistique de Chloé en décembre dernier, rend hommage à Gaby Aghion, la fondatrice de la maison, qui célèbre cette année ses 100 ans. Les éléments clés sont revisités et réécrits dans une version 2.0 en mettant l'accent sur la durabilité et les actions éthiques concrètes.
Reading time 4 minutes
/

Les débuts de Gabriela Hearst chez Chloé ont lieu avec le défilé automne-hiver 2021-2022 et coïncident avec la célébration du centenaire de la première directrice artistique de la maison parisienne. On pourrait presque dire que de Gaby (Gaby Aghion) à Gabi (Hearst), il n'y a qu'un pas. La talentueuse designer vénézuélienne Gabriela Hearst est en effet partie de l'histoire de l'une des plus anciennes maisons parisiennes pour construire sa vision, qui inclut un style minimal, une attention à la durabilité et aux questions éthiques et environnementales. La collection Chloé automne-hiver 2021-2022 dépoussière les créations de Gaby Aghion comme pour lui dire "votre travail est entre de bonnes mains." Le sens du mot Chloé - qui signifie "fleurir" en grec - n'a jamais semblé aussi approprié : renouveler, innover et aussi penser au bien de la planète.

Un petit bouton en céramique est le point de départ, une petite signature, qui orne les vêtements et devient un pendentif, un bijou, une breloque pour les sacs. Poursuivant avec les trenchs et les vestes taillées qui sont nouées à la taille sur des costumes en cuir et en gaze de laine, les vêtements de jour sont développés selon une construction précise. Un élément fort est le tricot décliné en cachemire recyclé ultra-doux et ses rayures multicolores, clin d'œil au passé uruguayen de Gabriela Hearst. À travers des robes à franges et à rayures, ainsi que le "puffcho", un poncho innovant intégré à une veste en duvet, cette inspiration personnelle s'exprime dans un esprit à la fois décontracté et urbain.

Notez les détails festonnés, que Gaby Aghion a appliqués à une première robe piquée en coton dans son défilé de 1960 à la Brasserie Lipp. Ici, elle apparaît sous forme de coutures sur des chemisiers en georgette ; dans des pétales de cuir ou des jeans en patchwork ; comme technique de matelassage et le long des poignets en tricot. La broderie anglaise est transformée du classique au contemporain en tricot et en bordure de cuir. Le motif de la saison, un effet marbré coloré, a été conçu à New York - la ville natale de Gabriela Hearst - par une technique artisanale utilisant des ingrédients naturels. Un papillon kaléidoscopique incrusté sur les pulls et les écharpes est destinée à sensibiliser sur leur extinction massive dans le monde des insectes. "Si nos insectes disparaissent, nous nous effondrons en tant qu'espèce. C'est pourquoi les herbicides et pesticides nocifs utilisés dans la fabrication de nos tissus doivent être éliminés", déclare la directrice artistique. Certains ont déjà commencé avant cette collection, en choisissant des tissus durables, mais ce n'est qu'un début. Un plan de durabilité définissant les objectifs pour 2025 a été accéléré avec un nouveau calendrier sur un an. Le passage à des matières premières à faible impact signifie que la collection Chloé automne-hiver 2021-2022 peut être considérée comme quatre fois plus durable que celle de l'année dernière. Aussi, cette saison, 20 % du prêt-à-porter est produit par des membres de l'Organisation mondiale du commerce équitable et deux partenariats importants - Manos del Uruguay et Sheltersuit -, soit des moyens d'avoir un impact social positif pour soutenir les artisans locaux impliqués dans la fabrication de certaines parties de la collection.

Tags

pret-à-porter

Articles associés

Recommandé pour vous