Art

Artcurial organise trois ventes aux enchères d’œuvres d’art à La Mamounia

Ce mercredi 30 décembre, la maison française de vente aux enchères organise à La Mamounia Marrakech trois grandes ventes dédiées à Majorelle et ses contemporains, à l’art moderne contemporain marocain et international, ainsi qu’à l’art contemporain africain.
Reading time 6 minutes
Jacques MAJORELLE (1886 - 1962), “L'Entrée des souks, Marrakech” (circa 1940-1945), technique mixte sur toile, 65,50 x 82 cm

Ce mercredi 30 décembre, Artcurial organise à Marrakech trois grandes ventes d'œuvres d'art à La Mamounia en duplex avec Paris. Sous le titre Un hiver marocain, celles-ci sont dédiées à Majorelle et ses contemporains, à l’Art Moderne & Contemporain Marocain & International, ainsi qu’à l’Art Contemporain Africain, cette dernière sous la direction du nouveau directeur de la spécialité, Christophe Person.

Majorelle et ses contemporains
 

Étienne DINET (1861 - 1929) “L'École coranique” (1919), huile sur toile, 65 x 81 cm

Plusieurs tableaux majeurs seront préentés au cœur de cette vacation dédiée à Majorelle et ses contemporains, notamment la très belle huile sur toile, L’École coranique, d’Etienne Dinet, sujet très rare que l’artiste n’a traité que deux fois au cours de sa carrière. Elle est estimée entre 480 000 et 600 000 €. Ce tableau sera accompagné par les toiles Sous le burnous et Au bord de l’oued (estimation : 2 200 000 - 3 300 000 MAD / 200 000 - 300 000 € chacune). En décembre 2019, la maison Artcurial décrochait l’enchère la plus importante jamais enregistrée au Maroc avec un tableau d’Etienne Dinet, Le fils d’un Saint M’rabeth, adjugé 13 119 000 MAD / 1,2 M€ frais inclus.

Sept œuvres de l’incontournable Jacques Majorelle seront également présentées et tout particulièrement une très belle Entrée des souk, photographie de la vie quotidienne où les couleurs explosent sous le soleil de Marrakech (estimation : 550 000 - 770 000 MAD / 50 000 - 70 000 €).

A ses côtés, onze œuvres d’Alexandre Roubtzoff, peintre franco-russe, Chantre de la Tunisie, provenant d’une collection privée, passeront aux enchères pour la première fois, dont le seul autoportrait de l’artiste connu à ce jour, estimée entre 220 000 et 330 000 MAD / 20 000 et 30 000 €. Une magnifique huile sur toile toujours de la main de l’artiste, Hany au thé, complètera cette vente.

Art Moderne & Contemporain Marocain & International

Mohamed MELEHI (1936 - 2020), “Flammes”, sculpture en métal, 150 × 150 cm avec socle.

A l’occasion du chapitre Art Moderne & Contemporain Marocain & International, la maison Artcurial rendra hommage à un immense artiste disparu le 28 octobre dernier, pionnier de l’art contemporain marocain: Mohammed Melehi. “Frondeur né et indécrottable optimiste, le peintre marocain (...) fut de tous les combats artistiques”, écrivait alors à son sujet la rédaction du journal Le Monde. La maison présentera quatre œuvres de l’artiste, dont deux iconiques de son art : Flamme, une flamboyante sculpture en métal éditée à cinq exemplaires, provenant d’une collection privée marocaine, estimée 700 000 - 1 000 000 MAD / 63 700 - 91 000 €, ainsi qu’une grande acrylique du même nom, estimée 700 000 - 1 000 000 MAD / 70 000 - 100 000 €.

Une Sortie du roi par Hassan El Glaoui (estimation: 550 000 - 770 000 MAD / 50 000 - 70 000 €) sera entourée par une sélection d’œuvres de ces grands artistes marocains que sont Chaïbia Talal, Jilali Gharbaoui, Mohamed Kacimi, Fouad Bellamine et tant d’autres.

Les collectionneurs se réjouiront également de découvrir au catalogue Vallière, une grande œuvre du père de l’abstraction lyrique, le français Georges Mathieu, qui complètera le panorama artistique moderne et contemporain de cette vacation. Réalisée en 1964, cette huile sur toile est estimée entre 800 000 – 1 200 000 MAD / 72 800 – 110 000 €.

Art Contemporain Africain
 

Salah ELMUR (Soudan), “The Green Room” (2019), huile sur toile, 120 x 194 cm.

Ce dernier chapitre présentera un large panorama des talents de la scène émergente africaine, avec tout d’abord deux œuvres du marocain Mohamed Saïd Chair, qui fait du carton à la fois son sujet et son support de prédilection comme dans Road Runners (est: 55 000 - 88 000 MAD / 5 000 - 8 000 €). Le sud-africain Bambo José Sibiya sera représenté par un dyptique illustrant des Swenkas, ces ouvriers des campagnes qui montent à la ville à la recherche de l’activité qui leur donnera une vie meilleure ; la machine à écrire comme symbole de la nécessité d’écrire une histoire de l’art africain (est: 44 000 - 66 000 MAD / 4 000 - 6 000 €). Découvrons également une représentation onirique de la nature par l’Ougandais Joseph Ntensibe avec Tropical gardens, où l’on retrouve dans cette forêt flamboyante, le précubisme de Cézanne et la lumière de Klimt (est: 220 000 - 330 000 MAD / 20 000 - 30 000 €). Un trône réalisé par le Mozambicain Gonçalo Mabunda à partir d’armes de guerre décommissionnées sera présenté, une véritable réinterprétation métaphorique du pouvoir des chefs africains, similaire à celui qui fut présenté à la Biennale de Venise (est: 66 000 - 88 000 MAD / 6 000 - 8 000 €). A ses côtés, une acrylique sans titre de l’ivoirien Saint-Etienne Yéanzi, réinvention du pointillisme et dénonciation de la consommation et de la pollution des rues d’Abidjan, estimée 132 000 – 198 000 MAD / 12 000 – 18 000 €, complètera cette vente.

Un hiver marocain, ventes aux enchères le mercredi 30 décembre 2020, à 17h, en duplex avec Paris. Exposition jusqu' au mardi 29 décembre 2020, de 11 h à 20 h et le mercredi 30 décembre 2020, de 11 h à 13 h.

Hôtel de la Mamounia, avenue Bab Jdid, Hivernage, Marrakech. Tél. : 05 24 38 86 00.

 

Tags

lamamounia
artcurial

Articles associés

Recommandé pour vous