Be well

Quels exercices physiques pour ceux qui ont eu le COVID-19 ?

Des études se concentrent sur les programmes d'exercices physiques à faire ou ne pas faire selon les sequelles laissées par votre contamination au COVID-19.
Reading time 5 minutes

Nous savons que l'exercice physique régulier est capable de transformer le corps, apportant une série d'avantages pour la santé et le bien-être. C'est aussi l'une des raisons pour lesquelles la pratique de l'activité physique peut devenir un allié pour les patients qui ont eu COVID-19 et qui ont encore des séquelles, comme la confusion mentale, des douleurs musculaires, des engourdissements ou des picotements dans une partie du corps, essoufflement, insomnie et vertiges.

Concernant les picotements par exemple, les protocoles médicaux suggèrent des exercices physiques, accompagnés d'une bonne hydratation et d'une supplémentation à base de complexes vitaminiques. Il faut cependant que les exercices physiques soient compatibles dans chaque cas, pour qu'ils ne soient que bénéfiques, sans produire l'effet inverse. Alors, quels seraient les exercices physiques idéaux pour ceux qui ont déjà eu le COVID-19? 

« Pour les personnes qui ont eu le COVID-19 et qui souhaitent se remettre au sport, l'entraînement doit être adapté en fonction des effets de la maladie laissés sur chaque personne », explique Rodrigo Sangion, PDG du Cinq Gym, une salle de sport à São Paulo, qui lance un protocole d'activités physiques pour les personnes atteintes de la maladie et qui souffrent encore de séquelles.

«Une personne qui a souvent des vertiges, par exemple, devrait choisir une modalité d'entraînement qui ne l'oblige pas à s'allonger. Pour une personne essoufflée, l'entraînement HIIT (où la fréquence cardiaque est élevée) n'est pas le plus approprié; enfin une personne qui a encore des douleurs dans le corps doit réduire la charge sur la musculation », révèle-t-il. Consultez la liste des activités indiquées pour chaque type de sequelles. 

 

1624359793221235 1620301399 1620150095907989 spencer davis 0shts8ipy28 unsplash

Confusion mentale

Ce qu'il ne faut pas faire : des exercices physiques qui nécessitent une grande stabilité ou un déplacement. Par exemple : les sports de combats, la danse, les circuits d'entraînement (exercice pour les jambes et les fessiers, très fréquent en musculation).

Ce qui peut être fait : renforcement musculaire (à quelques exceptions près, comme celui mentionné ci-dessus) et activités cardiorespiratoires modérées. Les cours de vélo en salle et la marche sur le tapis roulant sont autorisés, à condition que vos mains soient soutenues.

 

Douleurs musculaires, engourdissements ou picotements

Ce qu'il ne faut pas faire : la musculation avec des charges élevées, visant à augmenter la masse musculaire ou toute autre activité physique de haute intensité, comme la boxe ou la corde à sauter.

Ce qui peut être fait : la musculation avec des charges faibles ou modérées, des étirements, des activités cardiorespiratoires sans surcharge (y compris des cours de vélo en salle, tant qu'il n'y a pas beaucoup de résistance sur les pédales) ou qui défient la mobilité sous forme de circuits d'entraînement (également avec modération).

 

Essoufflements

Ce qu'il ne faut pas faire : des activités physiques qui augmentent la fréquence cardiaque au-dessus de 70% de la capacité maximale d'effort. Par exemple, tout entraînement basé sur des exercices par intervalles à haute intensité, appelé HIIT, est interdit.

Ce qui peut être fait : des activités physiques modérées (qui n'augmentent pas la fréquence cardiaque au-dessus de 70% de la capacité maximale d'effort).

1624359809397204 1620301419 1620150124250731 eugene chystiakov v41xgcdze6q unsplash

Insomnies

Ce qu'il ne faut pas faire : des activités physiques intenses et trop longues (plus d'une heure de course par exemple), surtout si elles sont pratiquées proches du coucher (moins de deux heures avant).

Ce que vous devez faire : des exercices physiques qui vous aident à vous détendre, comme le yoga ou même la course à faible intensité, pendant environ une demi-heure, par exemple.

 

Vertiges 

À ne pas faire : toute activité ou exercice physique couché ou sur le sol. Les exercices qui nécessitent un déplacement, comme la course à pied ou le vélo conventionnel, ne sont pas non plus recommandés.

Ce qui peut être fait : des activités physiques ou des exercices en position verticale (debout) ou assise, qui ne sont pas de forte intensité ou en déplacement. Exemple : le vélo d'intérieur.

Articles associés

Recommandé pour vous