Beauté

7 techniques pour vivre plus longtemps

“L’amour dure trois ans”, écrivait Frédéric Beigbeder. Et la vie ? Dans son dernier livre, l’écrivain part en quête d’infini. Ses trouvailles : de délirantes recettes médicales ou high-tech de longévité.
Reading time 4 minutes

Lorsqu’un jour sa fille de 10 ans lui demande si tout le monde va mourir, Frédéric Beigbeder ne résiste pas à la tentation de lui mentir : “T’inquiète pas chérie, à partir de maintenant plus personne ne meurt.” Afin de tenir cette promesse insensée – que ne ferait-on pour éviter les larmes d’une enfant ? – il se lance dans une odyssée délirante à la poursuite de l’éternité. Genève, Jérusalem, New York… C’est Hunter S. Thompson en reportage chez Aldous Huxley.

“C’est comme injecter du soleil à l’intérieur de ton bras.”

Ton ADN tu séquenceras

On commande son kit à la société 23andMe (200 $), un simple échantillon de salive et l’affaire est dans le tube, qu’on renvoie pour qu’il soit analysé. Objectif : déterminer le risque de développer plus tard certaines maladies type Alzheimer ou Parkinson.

Ton sang tu lasériseras

Une légende veut que Keith Richards aille tous les ans faire renouveler son sang dans une clinique pour VIP en Autriche : le centre Viva Mayr. Pour vérifier par lui-même, Beigbeder y a passé une semaine. La spécialité du coin ? Une perfusion de vitamines avec ajout d’un rayon laser dans l’intraveineuse. “C’est comme injecter du soleil à l’intérieur de ton bras.”

Tes cellules souches tu congèleras

C’est une sorte de sauvegarde pour l’avenir. On génère des cellules souches à partir d’un prélèvement de peau qu’on congèle ensuite dans l’azote liquide. Interdit en France. En attendant, on peut toujours garder le cordon ombilical de son bébé.

“Tout est bon dans le cochon”

De patates “new age” tu te nourriras

Des pommes de terre sans glucose, du blé augmenté en fibres, du soja à haute teneur en acide oléique : le premier dîner “génétiquement modifié” a eu lieu fin 2016 à New York sous la houlette d’Alain Ducasse, associé à la firme de biotechnologie Cellectis. Ce n’est peut-être pas La Grande Bouffe mais on vit certainement plus longtemps.

De ne pas oublier la pilule de jouvence tu tâcheras

En 2013, David Sinclair, chercheur à Harvard, a découvert la pierre philosophale qui donne la jeunesse éternelle : le NAD. En l’injectant dans le noyau des cellules, on en inverse le vieillissement. Commercialisé sous forme de pilules (Elysium Basis, 60 dollars la boîte), le produit n’est pas encore le Graal annoncé : il faudrait avaler une gélule toutes les quinze minutes sans jamais dormir pour observer un réel effet.

Ton génome tu éditeras

Une des causes du vieillissement est le raccourcissement de nos télomères, des segments d’ADN à l’extrémité de nos chromosomes. Qu’à cela ne tienne ! Elizabeth Parrish, PDG de la start-up BioViva, est allée en Colombie se les faire rallonger, devenant la première femme “upgradée” au monde. Elle assure avoir rajeuni de vingt ans ; de l’extérieur en tout cas ça ne se voit pas.

Un porc tu deviendras

Tous les immortels ont un secret : Dorian Gray avait un tableau qui vieillissait à sa place ; Dracula se repaissait du sang de ses victimes ; l’homme du xxie siècle, lui, aura un cœur de porc qui palpitera sous sa peau. Les organes de cet animal, une fois leur génome modifié, s’adaptent à merveille à l’être humain. D’où la fameuse expression : “Tout est bon dans le cochon”.

Une vie sans fin, de Frédéric Beigbeder, éditions Grasset, en librairie.

Illustrations par Frédéric Fleury

Cet article est actuellement visible dans le numero de février 2018 du Jalouse 

Articles associés

Recommandé pour vous