Beauté

Angelina Jolie, Muse philanthrope pour Guerlain

C’est en la personne d’Angelina Jolie que la maison de parfums a trouvé son inspiratrice pour exprimer les différentes facettes de la féminité de sa nouvelle fragrance : Mon Guerlain.
Reading time 9 minutes

C’est en la personne d’Angelina Jolie que la maison de parfums a trouvé son inspiratrice pour exprimer les différentes facettes de la féminité de sa nouvelle fragrance : Mon Guerlain. Une féminité moderne faite de choix, d’émotions et de liberté, valeurs communes qui unissent l’actrice américaine et le grand parfumeur. En exclusivité pour L’Officiel Maroc, la star U.S. revient sur cette collaboration aussi exclusive qu’engagée, dont l’intégralité du cachet est reversée à des oeuvres caritatives.

Entre Angelina Jolie et Guerlain existe un lien tissé depuis plusieurs décennies. Un lien ancré dans la mémoire de l’actrice qui se souvient de l’attachement de sa mère pour une poudre Guerlain, parfumée à l’iris et à la violette, qu’elle conservait délicatement parmi ses biens les plus précieux. En décembre 2015, ce lien invisible qui unit la marque à l’actrice américaine se resserre au Cambodge où elle réalise son quatrième long-métrage, First Th ey Killed My Father. À la faveur du hasard, elle y fait la connaissance de Laurent Boillot, P.-d.g. de la maison Guerlain. De cette rencontre est née l’envie d’une collaboration entre la maison de parfum et la star américaine, avec l’idée de créer un nouveau sillage qui allierait la tradition d’un savoir-faire artisanal de qualité et l’expertise de parfumeur de Guerlain avec les valeurs, les principes et les aspirations d’une féminité moderne et engagée. Angelina Jolie est réalisatrice de films mais aussi Envoyée spéciale du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Elle est également co-fondatrice de l’Initiative de prévention contre la violence sexuelle. La totalité de son cachet pour la campagne publicitaire Guerlain est reversée à des oeuvres caritatives.

Vous êtes une mère, une femme, une actrice primée, une cinéaste et une Envoyée spéciale pour le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, mais jusqu’à présent, vous n’avez jamais été le visage d’une marque de parfumerie. Qu’est-ce qui a conduit la femme accomplie que vous êtes à devenir l’égérie du nouveau parfum Guerlain ?
J’ai été très enthousiaste à l’idée de collaborer avec Guerlain parce que c’est une marque que ma mère aimait, et que je connais depuis l’enfance. Cette marque lui parlait, comme elle me parle, de beauté, d’histoire et de qualité. Guerlain est la plus vieille maison de parfum du monde, de France, un pays que j’aime, auquel je me sens liée, où j’aime passer du temps. C’est en discutant avec Guerlain de l’art avec lequel la maison élabore ses parfums et sa façon de travailler avec les communautés locales pour rechercher les meilleurs ingrédients que les pièces du puzzle se sont assemblées. J’ai alors senti que nous étions en parfait accord.

Pouvez-vous nous raconter l’histoire de votre mère et de la poudre appelée “Ladies In All Climates” qu’elle utilisait ?
Ma mère était une femme très naturelle. Elle ne portait jamais de maquillage et ses bijoux étaient assez discrets, mais elle avait toujours des petits secrets pour se sentir femme. Parmi ceux-ci – et je m’en souviens parce qu’elle me paraissait tellement élégante – il y avait cette poudre de Guerlain. Je pense que cette poudre parle à toutes les femmes qui ont ces petites choses bien à elles qui les
font se sentir plus féminines. Quand j’étais petite, j’associais Guerlain à cela.

Qu’aimez-vous le plus dans Mon Guerlain ?
J’aime les notes de lavande et de jasmin conjuguées au bois de santal. Je n’aime pas les parfums trop forts ou trop doux. J’aime les fragrances terreuses et sensuelles qui peuvent être portées à tout moment. Je me souviens du jour où j’ai rencontré Laurent au Cambodge. Je ne me souviens pas avoir été aussi sale et aussi peu attrayante que ce jour-là. Nous nous sommes rencontrés alors que je tournais First They Killed My Father, après une journée sur le terrain : j’étais couverte de poussière et j’empestais l’antimoustiques. Nous avons partagé un moment de franche rigolade en essayant de déchiffrer les différentes notes et les subtilités de ce parfum qui luttaient avec l’odeur persistante de mon répulsif.

Tout au long de votre carrière d’actrice, vous avez joué différents types de femmes. Comment définissez-vous la féminité ?
Je pense que c’est une notion propre à chaque femme. Toutes celles que je connais sont si différentes les unes des autres. Comme mes filles par exemple. Il n’y a pas une définition simple que je puisse vous donner. C’est une question de mystère, de diversité. Je dirais que la féminité est cette douce facette de notre personnalité que nous aimons toutes mettre en avant.

Pourquoi était-il important pour vous de tourner le spot publicitaire dans le Sud de la France ?
C’était une évidence. C’est une région que nous aimons ma famille et moi et avec laquelle nous avons une histoire. C’est également ici que Guerlain se procure la plupart de ses matières premières, comme la lavande contenue dans Mon Guerlain.

Le lendemain du tournage, vous étiez à Londres pour prononcer un discours dans le cadre de la Conférence des Nations unies pour la défense de la paix puis le jour d’après en voyage avec le HCR pour visiter le camp de réfugiés d’Azraq, en Jordanie. Comment gérez-vous tous ces rôles ?
Comme ces choses-là font partie de ma vie depuis de nombreuses années maintenant, chaque rôle nourrit l’autre. Je suis heureuse d’être une artiste, mais cela ne signifi e pas grand-chose si ce travail ne bénéficie pas aux autres d’une façon ou d’une autre. J’ai la chance d’exercer un métier créatif qui peut à son tour financer des programmes de développement et aider d’autres personnes. Sans réel but ou objectif, la créativité ou l’argent ne mènent à rien, si ce n’est une vie dénuée de sens. Guerlain oeuvre en faveur du développement durable notamment dans la gestion de son approvisionnement en matières premières.

Est-ce quelque chose qui vous concerne aussi ?
Oui bien sûr, cela m’importe beaucoup. J’en ai discuté longuement avec Guerlain et j’ai même vérifié personnellement l’engagement de la maison en faveur du développement durable avant d’accepter de travailler avec elle. Je suis impressionnée par son engagement auprès des communautés avec lesquelles elle travaille et son souci de préserver l’environnement.

Vous avez fait don de l’intégralité du cachet que vous avez reçu pour cette campagne. Pouvez-vous nous dire en quel sens oeuvre votre fondation ?
Son travail est inspiré par nos enfants et leurs liens avec certains pays. Nous visitons les projets ensemble, et la fondation se développe avec eux. Ma fondation est dédiée à l’éducation, à la santé et à l’environnement. Tout a commencé il y a 13 ans avec un programme de lutte contre la tuberculose au Cambodge, qui a évolué en programme de traitement et de réhabilitation à destination des enfants et des adolescents éthiopiens atteints de tuberculose. En Namibie, nous concentrons nos efforts sur la préservation et l’éducation, à travers le fi nancement d’un sanctuaire animalier, d’un programme de sauvetage des animaux mais aussi le développement de soins de santé et d’éducation à destination des communautés locales. Nous nous développons petit à petit, avec le souci majeur de permettre aux populations locales de se développer et de construire leur avenir ainsi que de défendre leurs droits, en particulier celui des femmes et des enfants.

Mon Guerlain, 1 006 DH les 50 ml.
En parfumeries agréées.

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous