Beauté

Comment dire adieu aux varices ?

Chevilles gonflées le soir ? Apparition de taches et de veines bleutées et violacées sur les jambes ? Les varices touchent 30% de la population, essentiellement les femmes pour des raisons hormonales. Comment les prévenir, et les soigner ? Le point avec le Dr Gabriel Lasry chirurgien vasculaire spécialisé dans la chirurgie des veines et les traitements médicaux à Paris et à Casablanca depuis deux décennies.
Reading time 9 minutes

Quand constate-t-on l’apparition des varices ?
Pendant l’été, les jambes ont souff ert à cause de l’exposition au soleil, de la mer… Il arrive qu’au retour des vacances on constate des petites taches, des varicosités, des petits filaments. C’est le moment de faire un bilan pour que pendant les périodes d’hiver les veines soient traitées et que les meilleurs traitements soient prodigués.

Quelles sont les personnes les plus à risques ?
Les varices sont une maladie très fréquentes, elles touchent essentiellement les femmes à cause des hormones féminines qui les favorisent. D’abord pendant la grossesse pour deux raisons : une hormonale et une causée par l’augmentation de l’utérus qui constitue un frein à la remontée du sang. Les hommes peuvent être aussi porteurs de varices cela est souvent génétique et favorisé par la station debout prolongée dans certains métiers comme les enseignants, les coiff eurs…

Quels sont les traitements possibles au niveau des veines ?
Au niveau des veines, il y a deux traitements essentiels. Les traitements médicaux et les traitements chirurgicaux. Les traitements médicaux ont beaucoup évolué grâce à un examen très important qui est le doppler echographie. C’est une petite sonde que l’on passe au niveau de la peau sur les jambes et qui permet de déterminer la taille des veines, leur position, le sens de circulation du sang veineux (le sang veineux doit monter du pied vers la racine de la cuisse). Lorsque le sens du sang s’inverse et descend en position debout, cela crée de l’incontinence, et c’est à ce moment là que les varices apparaissent.

Qu’est ce qu’une varicosité et comment la traiter?
Lorsque l’on constate sur la peau des petits fi laments rouges, bleus ou violets c’est ce qu’on appelle les varicosités. Leur origine est circulatoire mais aussi hormonale donc elles apparaissent souvent au moment de la grossesse ou au moment de la ménopause. Le traitement peut se faire soit par laser cutané, soit par micro- schlérose (injection par une toute petite aiguille fi ne d’un produit qui va irriter la paroi et la faire disparaitre.

Et les varices comment se manifestent-elles ?
La forme plus évoluée des varicosités sont les varices. Les varices sont des grosses dilatations des veines, le plus souvent bleutées qui font des virages. C’est la pathologie la plus fréquente. Pour cette pathologie, là aussi, le doppler est extrêmement important parce qu’il va montrer l’alimentation de ces varices. Comme un robinet qui ouvert qui alimente la partie haute des varices, et il est important de fermer ce robinet pour que l’irrigation de ces veines soit complètement fermée. La fermeture peut se faire soit par le laser endoveineux : technique très élégante qui permet sous anesthésie locale de passer une fi bre à l’intérieur de la veine et de la retirer. Le tire laser va bruler l’intérieur de la paroi et fermer la veine pour qu’elle ne se remplisse plus de sang veineux en position debout. Cette technique ne peut bien sur pas s’adapter à toutes les varices, elle s’adapte essentiellement aux varices qui sont encore assez droites donc au stade débutant de la maladie.

Comment se déroule une intervention chirurgicale pour retirer les varices ?
Au niveau de la chirurgie, les choses ont beaucoup évoluées aussi grâce à cette anesthésie locale qu’on appelle par tumescence. Elle permet de décoller la veine en injectant du produit liquidien autour avec la xylocaine qui est donc l’anesthésie locale. La veine à ce moment là va se dilater, elle va se fermer grâce à la pression du liquide autour de la veine et à ce moment là au lieu de l’arracher dans ce vieux stripping qui devrait aujourd’hui disparaitre elle vient toute seule, on l’enlève sans aucune traction, sans aucun traumatisme des tissus autour et le robinet est en fin d’intervention fermé. C’est ce qu’on appelle, la trasechtomie sur la partie haute de la cuisse. Le malade peut se lever seul de la table d’opération et sort le soir en marchant avec des bas sans aucune douleur.

Vous avez parlé de stripping, pouvez-vous nous expliquer ce que c’est ?
C’est une intervention qui date de près d’un siècle et qui est encore énormément pratiquée. En Europe elle a été abandonnée il y a une vingtaine d’années. Elle consiste à arracher la veine sous anesthésie générale ou péridurale. C’est une intervention assez rapide mais qui donne du fait du traumatisme au niveau de la jambe des hématomes, des douleurs, une incapacité de marche pendant une dizaine de jours et une reprise d’activité longue souvent au bout d’un mois. Le taux de récidive dans ce cas est très important, de l’ordre de 50% en deux ans.

Peut-on parler de récidive après une intervention chirurgicale ?
La majeure partie de ce que l’on appelle récidive ne sont pas des vraies récidives, ce sont des chirurgies incomplètes qui ont été faites de façon un peu rapide, souvent par stripping, sans repérage pré opératoire et sans contrôle. Il faut abandonner cette technique (le stripping) pour la remplacer par la chirurgie mini invasive ou une chirurgie atromatique qui est cette chirurgie sous anesthésie locale péri veineuse uniquement qui se fait par le décollement de la veine, par l’ablation de cette veine sans traumatisme. La patient peut marcher et sortir immédiatement. Le taux de récidive de cette technique est beaucoup plus faible. D’abord parce que les insuffi sances de traitement (c’est-à dire les varices qui ont été oubliées) sont exceptionnelles puisqu’elles ont été bien repérées par le doppler echographie, que le geste a été précis et que l’on fait un contrôle doppler echographie en fin d’intervention pour vérifier si tout a été bien enlevé. Ne restent que les vraies récidives, c’est-à-dire les varices qui réapparaissent.

Quelles sont ces varices qui réapparaissent ?
Dans les varices qui réapparaissent il faut scinder deux choses: d’abord l’évolution de la maladie des veines, c’est une maladie générale de la paroi des veines des jambes des deux cotés, devant et derrière. Si l’on a traité l’une des veines par exemple la veine interne, les varices peuvent apparaitre sur le coté externe de la jambe. A ce moment là il faut d’abord essayer de respecter toutes les précautions habituelles, c’est-à-dire marcher, faire du sport, éviter la chaleur (hammams et bains très chauds), essayer de porter des bas de contention. Si une petite veine apparait, il faut la piquer, la scléroser avant qu’elle ne grossisse. Pour couper net l’évolution de la maladie.

Et s’il y a récidive près d’une varice soignée ?
Il peut y avoir récidive sur le même territoire, c’est de l’ordre de 5% en dix ans. Comment l’expliquer ? Dans les jambes on a deux grands réseaux veineux : l’axe principal plus profond, et un réseau superfi ciel, près de la peau, celui qui donne les varices et qui est visible. Ces deux réseaux sont liés par des veines qui vont de l’un à l’autre donc qui traversent le muscle, qui le perforent et qui s’appellent des perforantes. Le rôle de ces perforantes est de vider les veines superfi cielles vers les profondeurs. Mais ces perforantes peuvent s’inverser c’est-à-dire qu’elles peuvent aller de la profondeur vers la superfi cie. Au moment de l’intervention on enlève que les perforantes malades. Dans l’évolution, entre 5 et 10 ans, la perforante peut s’inverser et donc donner une nouvelle varice qui apparait, mais cette varice est toujours petite au début, il faut donc qu’elle soit surveillée, et rendre visite à un phlébologue tous les ans au sortir de l’été. Donc C’est une maladie, qui aujourd’hui est parfaitement bien contrôlée mais qu’il faut surveiller. Il y a des précautions qui sont importantes et où les traitements sont aujourd’hui bien codifi és, beaucoup moins lourds, avec de bien meilleurs résultats.

Tags

belles-jambes
varices
dr-lasry

Articles associés

Recommandé pour vous