Beauté

Dior, une femme nommée J'Adore!

Égérie de la fragrance Dior aux reflets précieux depuis plus de douze ans, Charlize Theron est au cœur d’une nouvelle campagne publicitaire qui célèbre la renaissance du parfum emblématique de la Maison. En exclusivité pour L’Officiel Maroc, l’actrice sud- africaine raconte cette femme à la beauté libre, solaire et sereine qui, confrontée aux éléments, redécouvre sa propre nature.
Reading time 8 minutes

Depuis 2004, Charlize Theron incarne la femme J’Adore dans une saga passionnante. Dans ce nouvel opus réalisé par Jean-Baptiste Mondino, l’actrice sud-africaine, plus sublime que jamais, irradie d’une beauté sereine. Son sourire est vrai, son “J’adore” vibrant. Au cœur d’un désert irréel d’eau, de pierre ocre où ciel et terre se rencontrent, robe échancrée, pieds presque nus, elle court sans entraves, d’une foulée animale sur le rythme puissant d’un remix du titre de Woodkid, I Love You. Aucune lutte dans cette conquête, juste une osmose parfaite. “Ce lm est un nouveau départ. Elle est à présent totalement libre, plongée dans une nature souveraine et débarrassée de tous les arti ces. Son regard désigne ce qui importe aujourd’hui plus que tout : préserver notre planète et tout particulièrement l’eau qui est notre nouvel or. Elle nous dit que le luxe peut avoir du sens”, explique le réalisateur. Cherchant à célébrer la nature tout en créant une ambiance exceptionnelle, ce dernier a inventé un lieu unique, “à la mesure du désir des femmes”. Filmées en lumière du jour, le lm o re des images rares dont la beauté naturelle s’est passée de retouches mais a exigé une patience extrême. Seules quelques heures au crépuscule permettaient de capturer la lumière dorée idéale voulue par Jean- Baptiste Mondino. “Je peux a rmer aujourd’hui que les planètes se sont alignées pour la réalisation de ce lm. Depuis sa conception jusqu’au tournage où, malgré de rudes conditions, tout s’est déroulé à la perfection. Le soleil, le vent, le ciel... la nature nous a gâtés, nous n’avons eu aucune déconvenue. Vers 18 h 15, tous les soirs, lorsque la lumière devenait en n parfaite, cela tenait de l’expérience mystique !”, poursuit Jean-Baptiste Mondino.

Le jus, quant à lui, est simplement lumineux. Un bouquet charnel inventé, façonné au détail près, comme une eur sur mesure. Sa composition complexe ne se voit pas, ne vient jamais faire la démonstration prétentieuse de sa virtuosité. Pour François Demachy, parfumeur créateur Dior, “J’adore est un parfum extraordinaire car il relève le dé d’être facilement séduisant tout en ayant une signature originale. D’être charnel sans être pesant. C’est une composition qui allie les contraires, qui fait des notes orale iconique un ensemble attirant, inédit et mystérieux. J’Adore invente une eur qui n’existe pas.” Habitué à surprendre, J’Adore prend à nouveau le contre-pied de tout ce que l’on croyait acquis. Une façon unique de célébrer cet amour de la féminité qui signe l’âme Dior. Et qui de mieux que celle qui depuis plus d’une décennie se confond corps et âme avec le sillage pour nous en dévoiler en exclusivité la renaissance.

 

Cela fait plus de 10 que vous êtes le visage de J’Adore. Vous faites donc dé nitivement partie de l’histoire de cette maison, de ses “héroïnes”. Quel sentiment cela vous procure-t-il ?


C’est réellement un grand honneur. Je chéris ma relation avec Dior. C’est une maison qui crée et inspire sans cesse. Au l des années, une vraie con ance artistique et un processus très collaboratif se sont installés naturellement. Ils me soutiennent et font en sorte que tout se passe toujours dans les meilleures conditions ! Toute cette aventure a un côté très familial, et je suis très ère d’évoluer main dans la main avec la marque.

Quelle image pensez-vous avoir construit avec J’Adore? Celle d’une icône hollywoodienne ? D’une femme universelle ? Ou bien avez-vous exacerbé une facette de votre propre personnalité ?

La femme J’Adore est multiple. Elle est élégante et elle ose. J’ose croire que je suis une femme qui reconnaît les forces et les qualités qui me sont propres et qui me font me sentir belle au quotidien. J’ai toujours envisagé la femme J’adore de cette façon, en donnant le plus de moi-même et en espérant être la plus “lisible” possible pour les autres femmes.

J’Adore est un parfum autant qu’une image et un univers à part entière. Avez-vous aimé vous balader d’un univers à l’autre ? Vous évader vers une ville du futur ou vous retrouver dans un paysage grandiose, presque biblique ?

J’ai la sensation que la femme J’Adore a réellement évolué au l des campagnes. De la ville au désert, l’aventure est riche et sa route lui permet de s’a rmer. Elle s’arrête ici, elle sait ce qu’elle veut, et dans ce retour aux sources elle ne fait plus qu’un avec les éléments pour trouver la vraie beauté. Finalement, c’est une femme courageuse qui n’hésite pas à questionner le monde, ou plutôt à chercher la vérité.

De toute évidence, la femme J’Adore est cérébrale, elle questionne sans cesse le monde. Suivant les lms, elle a choisi plusieurs voies, l’or ou le dénuement, le plein comme le vide. Que pensez-vous de cette dialectique permanente qui la caractérise depuis plus de12ans?

Chaque lm a une réelle puissance métaphorique, une image marquante qui véhicule un message fort. La femme J’Adore s’interroge en permanence, elle ose se contredire en voulant le dénuement et en rejetant la vanité des richesses puis, dans l’opus qui suit, se retrouver dans les fastes de Versailles. Elle peut vouloir s’évader vers un ailleurs idéal, vers une nouvelle énergie urbaine, puis partir se ressourcer dans un désert quasi biblique. Mais attention, ce n’est pas à mes yeux une personnalité hésitante ou versatile. Non, elle est en quête et n’hésite pas à explorer tous les territoires. L’image est belle car c’est ce que les gens courageux font dans la vie, ils ne considèrent rien pour acquis et remettent les choses, et eux-mêmes, en question. Pour moi, c’est dans l’essence même de la femme J’adore. Elle est intouchable et à la fois très humaine, entourée de faste mais à la recherche d’une beauté pure et elle s’épanouit dans les paysages où la trace de l’homme n’a pas fait son œuvre. Finalement les univers se mêlent et l’on peut comprendre que le vrai luxe, c’est de se trouver soi-même, trouver sa place au milieu des éléments qui composent notre monde. Comme un retour aux sources nécessaire...

La femme J’Adore est, à chaque fois, assez solitaire et puissante. Elle semble calme, sereine, maîtresse de ses émotions. Pensez-vous que le message de J’Adore soit de dire aux femmes qu’elles doivent avoir con ance en elles ?

Cela fait partie des messages de J’Adore, c’est certain. En tant que femme, j’ai eu la chance d’avoir une présence féminine forte grâce à ma mère, qui m’a donné con ance en moi et m’a appris à ne pas avoir peur, et ce depuis mon plus jeune âge.

À ce propos, beaucoup d’actrices d’Hollywood sont en quête de changement, de plus de pouvoir. Éprouvez-vous des sentiments similaires ?


Les femmes doivent avoir les mêmes droits que les hommes. C’est un concept très simple.

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous