Au pays du sandwich, le burger est roi - L'Officiel
Food

Au pays du sandwich, le burger est roi

Passé l’effet mono-maniaque, on croyait que ce classique junk-food serait rapidement (ré)oublié. Il n’en est rien. Le voilà toujours plus juicy, désormais indéboulonnable, et servi avec truffe et foie gras aux plus grandes tables de la planète.
Reading time 3 minutes

Le mythe 

Si le patty date de l’ère Genghis Khan, quand les cavaliers écrasaient de la viande crue sous la selle de leur cheval pour la conserver plus longtemps – d’où le nom de steak tartare, adopté par les Russes peu après –, l’appellation hamburger steak vient du port de Hambourg, où il était importé de Russie puis servi aux marins au XVIIIe siècle. Arrivé aux États-Unis, il passe au broyeur avant d’atterrir au menu du Delmonico’s, à New York. Mais c’est quand il s’agit d’en faire un sandwich que l’histoire se complique, chacun, de l’Oklahoma à l’Ohio en passant par le Wisconsin, clamant avoir inventé la recette originale. Quant au cheeseburger, il fait son apparition en 1924, dans un diner de Pasadena, même si là encore, d’autres restaus se proclament “lieu de naissance”.

La version ***** luxe

Devenu le sandwich le plus servi au monde, le burger passe aux mains des fast-foods sans jamais quitter les diners, avant de reprendre du galon dans l’imaginaire collectif grâce à la vague néo-junk-food des 2000, conduite par l’ouverture de Shack New York, en 2004. Mieux encore, les chefs des palaces et étoilés s’en emparent, créant leurs versions toujours plus décadentes de cet ex-symbole de la malbouffe. Le Bistrô Moderne, à New York, en livre une recette truffée, alors que le chef français Hubert Keller vend sans état d’âme un burger à 5 000 $ dans son restau de Las Vegas. Sa composition ? Bœuf de Kobe, foie gras poêlé et bun à la truffe.

Les bonnes manières

Pour garder le pouvoir régressif sans perdre en dignité, les pros recommandent de le couper en deux pour le manger avec les doigts.

Carnet d'adresses

À Paris

Le Meurice : imaginé par Alain Ducasse, ce burger sans artifices, si ce n’est une sauce moutarde au piquant parfait, n’en a pas moins été élu “meilleur burger du monde” par le “New York Times”.

À Las Vegas

Le Fleur Restaurant : installée au Mandalay Bay, l’adresse d’Hubert Keller sert le fameux Fleur Burger à 5 000 $. “What happens in Vegas stays in Vegas…”

À Londres

Le Hyde Bar : le bar du Roseate House décline le burger dans toutes ses versions “high-hand”, y compris coiffé d’une feuille d’or.

Photographie par Pauline Caranton

Articles associés

Recommandé pour vous