LIFESTYLE

Cinéma: l'envers du décor

Hormis les spécialistes et quelques rares architectes ou décorateurs tels Robert Mallet-Stevens ou Andrée Putman, les décors de cinéma ont rarement les faveurs des designers. Pourtant, le 7e art est un des domaines où la liberté créative semble pouvoir le mieux s’exprimer. Images.
Reading time 1 minutes

Dans cet univers, le décorateur est tantôt production designer voire art director (en anglais), architekt (en allemand) ou encore artiste-peintre chez les Slaves, trois conceptions qui mettent chacune l’accent sur une facette de ce métier dont la vocation ultime est de se mettre au service du réalisateur et de son idée du projet. Des contraintes de cadrage, d’éclairage, de mise en scène, d’angles de prise de vue et de budget, naissent des constructions étranges, parfois à l’allure de ruines, parfois comme amputées ou inachevées mais toujours d’un réalisme puissant à l’écran. Édifi ces entièrement bâtis comme à Bombay ou en Chine, frêles constructions en bois ou simples décors peints, ils créent l'illusion le temps d'un fi lm et au-delà de leur rôle éphémère, conservent une part de la magie du cinéma.

Photographie:  Daniel Aron

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous