LIFESTYLE

Les cinq expositions du moment à ne pas manquer

Casablanca, Marrakech, Rabat, cinq expositions hautes en couleurs et en émotions à noter sur son agenda sans plus tarder.
Reading time 8 minutes
"Signes des Afriques" - Zulu Mbaye - So Art Gallery Casablanca

Poète des couleurs et des formes et poète tout court, Zulu Mbaye traverse sa génération comme un albatros, le pinceau prompt à cueillir le premier sentiment primaire, l’instinct primitif. Son art est inscrit dans la beauté absolue…Et, comme la beauté est accidentelle, Zulu parcourt les chemins de l’art comme un troubadour effréné qui pose sa besace, le temps de l’ouvrir et de la refermer pour poursuivre son chemin ». « Je peins sur le modèle de Dieu » répète-t-il à qui veut l’entendre. 

Du 10 Avril au 10 Mai 2018

So Art Gallery, 29, Rue Jalal Eddine Essayouti, Place des Iris, Casablanca. Tél.: 05 22 36 79 71.

www.soart-gallery.com

 

“Double” - Zakaria Ramhani - L’Atelier 21 Casablanca

Né en 1983 à Tanger, Zakaria Ramhani a entrepris depuis 2006 un projet intitulé « De droite à gauche » dans lequel il compose au moyen d’un réseau dense de lettres calligraphiées arabes et latines une série de portraits en peinture. Pour sa troisième exposition personnelle à la galerie d’art L’Atelier 21, Zakaria Ramhani revient avec une nouvelle série qui a nécessité plusieurs années de réflexion et de travail. Dans ses nouvelles œuvres, il brouille les pistes ou plutôt les dédouble dans une galerie de portraits de créateurs, souvent saisis à leur jeune âge. Parmi eux, Frida Kahlo, Jean-Michel Basquiat et Pablo Picasso, pour les peintres ; Victor Hugo, Arthur Rimbaud, Gibran Khalil Gibran, Gabriel Garcia Marquez, Agatha Christie et Ernest Hemingway, pour les écrivains. Ils sont des figures universelles de la créativité humaine, représentés ici durant leur enfance ou adolescence juste avant la cristallisation de leur génie.

Du 10 avril au 18 mai 2018

Galerie d’art L’Atelier 21, 21, rue Abou Mahassine Arrouyani (ex rue Boissy-d’Anglas) Casablanca. Tél. : 05 22 98 17 85

www.atelier21.ma

"Zoom sur une mémoire tatouée"- Mohamed Hamidi - Loft Art Gallery Casablanca

En 50 ans de création et tout au long d'un parcours d'une variété et d'une richesse exceptionnelle, Hamidi est aujourd'hui l’une des plus grandes figures de la peinture marocaine.  L'artiste a tout exploré, du figuratif à l'abstrait, des nus aux nature mortes, des thèmes de l'Afrique à l'Europe, avec une seule constante: la ligne, les signes-symboles et les couleurs. Le caractère exceptionnel de l'œuvre de Hamidi transparait dès ses débuts: des premiers dessins muraux de  son enfance et sa formation à Paris dans l'atelier du grand peintre décorateur et "fresquier" Jean Aujame en 1962, jusqu'à la date charnière pour l'Histoire de l'Art marocain en 1969 avec le manifeste de la Place Jamaa El-Fna. Durant cette courte période, la réflexion de Hamidi le porte à approfondir ses recherches et ses travaux sur le cubisme, la nature morte et le nu qu'il interprète selon ses dire "à sa façon", fragmenté et géométrique. Hamidi se tourne ensuite vers l'architectural, l'utilisation de plans, de masses et de formes colorées qui s'interpénètrent, séparés par l'usage récurent de la ligne qui caractérise de façon indélébile l'œuvre de l'artiste. A partir des années 1980, Hamidi évolue vers un style encore différent mais en puisant toujours son inspiration dans ses origines et en restant fidèle à sa touche artistique: des origines arabes mais aussi africaines. Encore et toujours à la pointe de la recherche et du renouvellement, le tournant des années 2000  le voit s'intéresser au corps, plus seulement humain mais aussi animal, donnant à son géométrisme un mouvement nouveau en utilisant les formes de l'œuf et de l'oiseau tel que la colombe, avec un langage truffé de signes et de symboles disséminés de façon subtile.

Du 5 avril au 5 mai 2018

Loft Art Gallery, 13 rue el Kaissi, Triangle d'Or, Casablanca. Tél.: 05 22 94 47 65.

www.loftartgallery.net

"Moment Donné" - Alëxone Dizac - David Bloch Gallery Marrakech

Tout comme son nom dont les trois dernières lettres trahissent son passé de tagueur, l’œuvre d'Alëxone est marquée par l'empreinte indélébile du graffiti. Il se fait connaître au début des années 90 avec ses "œdiperies" qu'il réalise alors dans les rues ou ailleurs, qui mêlent graffiti, calligraphie épurée et installation in situ élaborée. Même si aujourd'hui il semble s'en éloigner, on retrouve toujours les stigmates de la rue dans son travail. Elle lui a enseigné ce que l'on n'apprend pas en école d'art et son œuvre n'en est que plus riche. Au fil des années, Alëxone a développé un univers fantasmagorique très coloré, peuplé d'animaux et de personnages étranges dont il pousse la difformité à l'extrême. Son œuvre est minutieuse et détaillée, le fruit d'un travail régulier et soutenu. Alëxone Dizac peint des actes de bravoure. Entre jeux de mots et d’esprit, dans le brouhaha de joyeuses fictions et le tourbillon des couleurs s’étale le spectacle d’une société animalière en fusion, qui fait entendre la vox populi avec une malice très démonstrative. Si l’on comprend vite la thésaurisation de multiples référents parmi lesquels le graffiti, l’Art Byzantin ou la bande dessinée, on devinera derrière cette Fantasia la profondeur d’un équilibre spécifique, celui d’une trame labyrinthique sur fond de ludique rhétorique. Bibliophage, l’artiste parisien file tout en finesse un coton des plus doux. Mais la vitalité de sa peinture pourrait être garante de celle du monde. Couleurs vives, scènes cocasses, personnages bigarrés suscitent le rire et amusent. L'artiste se complaît à intégrer des références, à multiplier les clins d'œil, les jeux de mots, à associer des idées insolites, créant ainsi une véritable proximité entre lui et le spectateur qui en saisit le sens.

Du 18 mai au 17 juin 2018

David Bloch Gallery, rue des Vieux Marrakechis, Marrakech. Tél.: 05 24 45 75 95.

 

www.davidblochgallery.com

"Les solitaires " - Patricia Lenfant - Mövenpick Mansour Eddahbi Marrakech

Sous le prisme de l’émotion, entre rencontre, trahison, admiration et hésitation, chacune de ses toiles raconte un moment de vie, élaborée par des mises en scène singulières, inspirée du quotidien, et vécu par « Le Solitaire » : un personnage aux yeux bleus, à la fois évolutif et identifiable, qu’elle promène de toile en toile sous différentes formes graphiques pour nous transmettre une émotion figée dans le temps et nous aider à appréhender le monde qui nous entoure. Sans dessin ou croquis préalable, Patricia Lenfant peint directement ses toiles en utilisant une technique originale, brute et spontanée animée par des tons de couleurs pop-flashy, dont rouge, jaune, et bleu sont prépondérants et où la symétrie des formes et des traits joue une grande importance.

Du 27 mars au 15 juin 2018

Mövenpick Mansour Eddahbi, avenur Mohammed VI, Marrakech. Tél.: 05 24 33 91 00.

www.movenpick.com

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous