Mode

Chez Dior, la haute couture fait le clown

Sous un chapiteau grandeur nature, la directrice artistique de Dior, Maria Grazia Chiuri, a servi une collection haute couture pétrie de références. Clown joyeux, clown triste... Et si la mode était un cirque ?
Reading time 1 minutes

LE LIEU 

Tradition oblige, Dior et Maria Grazia Chiuri tenaient salon dans les jardins du Musée Rodin, à deux pas des Invalides. En guise de showspace ? Un chapiteau de cirque monumental, avec guirlandes lumineuses et sol en damier polychrome. Le tout érigé par le bureau Betak.

L’IDÉE

Au-delà des arts du cirque, c’est aux révolutions que ceux-ci ont su soulever que Maria Grazia Chiuri s’intéresse : le ballet "Parade" créé en 1917 au Théâtre du Châtelet, sur une musique d’Erik Satie, un texte de Jean Cocteau et des costumes — controversés — de Pablo Picasso… mais aussi les travaux récents de Cindy Sherman autour du clown. En pratique, la pantomime haute couture orchestrée ici vire du Pierrot en collerette... à l’acrobate moderne, en tuxedo couleur poussière de scène.

L’INVITÉE

La compagnie de cirque féminine anglaise Mimbre, chapeautée par Lina Johansson. Après avoir collaboré avec la chorégraphe israëlienne Sharon Eyal pour son dernier défilé de prêt-à-porter, Maria Grazia Chiuri poursuit sa volonté de mêler mode et spectacle vivant.

/

Articles associés

Recommandé pour vous