Mode

Tous les héros ne portent pas de capes (mais certains le sont!)

Max Mara revêt son manteau classique 101801 et propose une nouvelle façon de le porter dans un geste de conception simple mais transformateur inspiré de l'art avant-gardiste italien.
Reading time 3 minutes

La Collezione Maramotti, une collection d’art créée par Achille Maramotti, pater familias de la marque de mode Max Mara et nourrie au fil des décennies, longeait autrefois les couloirs du siège de la marque. Les idées perturbatrices incarnées dans ces travaux ont été une source d'inspiration constante pour l'équipe. Mais jamais auparavant l’art n’avait figuré aussi explicitement dans la collection de Max Mara que dans le resort 2019 de Max Mara, présenté - ailleurs? - parmi les œuvres actuelles de l’usine Max Mara, qui sert maintenant de galerie.

Max Mara Resort 2019 s’intéresse particulièrement aux premières acquisitions des avant-gardes italiennes: gestes audacieux, vérité des matériaux, énergie latente, poésie et puissants symboles inspirent une vision moderne, tactile, déconstruite et aux contours bruts.

Max Mara Resort 2019 at Collezione Maramotti

Un nouvel accent est mis sur la texture, où Arte Povera inspire des torsions, des nœuds et des tresses sinueux. Nous reconnaissons dans une série d'imprimés calligraphiques la fascination qu'avait Cy Twombly pour les lettres imprimées, qui, séparées de leurs significations littérales, se transformaient en des mouvements de danseur élégants à la surface de la toile.

C’est la silhouette immédiatement reconnaissable du manteau emblématique 101801, une présence solide et un incontournable des vêtements de plein air depuis 1981. Sa forme souple, son drapé incroyablement élégant et sa taille humaine, ses manches en kimono et sa fermeture à double boutonnage en font le manteau intemporel transmis à travers des générations de femmes. À ce jour, il figure dans les défilés Max Mara, souvent sans modification par rapport à sa conception originale. Mais maintenant, à l’instar du mouvement rapide de l’épée de Zorro, quelques entailles se dévoilent sous un autre aspect de ce manteau classique.

1554889691418028 1544006484240040 1011069106004 b zelig1554889691399861 1544006511056989 1011069106004 c zelig
1554889691423605 1544006524360432 1011069106004 d zelig1554889691555906 1544006564993435 1011069106004 e zelig
1554889697169009 1544006581307007 1011069106004 f zelig
Manteau en cachemire cousu à la main pouvant se porter en cape. Bouton de fixation.Images: Max Mara

C’est un geste simple: deux fentes diagonales sur les côtes à peu près à la place des poches. Au lieu de cela, ce geste simple mais dramatique ouvre le manteau classique et emblématique 101801 à une toute nouvelle façon de le porter: passez vos bras pour le porter comme une cape, ses manches tombant librement derrière les épaules. La notion qu'une sortie peut bien sûr servir d'entrée, est également une notion séduisante pour les mains froides à la recherche de chaleur.

Et c’est dans ce geste transformateur, qui taquine la cape du manteau, que nous reconnaissons la véritable inspiration de ces avant-gardes du XXe siècle: où un acte apparemment simple de recontextualisation revitalise le familier, suggérant l’excitation du nouveau.

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous