JOAILLERIE & HORLOGERIE

L'Esprit Cartier

Référente en horlogerie et joaillerie, Cartier revendique ses fondamentaux à travers des montres qui sont l’incarnation d’un style où la technique est au service d’une ergonomie ou d’une esthétique. Entretien avec Arnaud Carrez, directeur marketing,communication & client service de Cartier International. Propos recueillis par Stefan Ciejka
Reading time 7 minutes

Comment abordez-vous le SIHH 2019 ?
« Nous l’abordons sereinement, en prenant la parole sur tous les territoires d’expression légitimes de Cartier. Le SIHH est une occasion unique de mettre en scène l’univers horloger de la maison et d’échanger avec nos clients et la presse sur les collections que nous présentons. »

Cartier est le roi des joailliers, mais aussi une marque globale. Quelle est la place de l’horlogerie dans la maison ?
Cartier est une maison référente sur ses métiers d’origine, la joaillerie et l’horlogerie, et tout à fait légitime sur les accessoires et les parfums. En horlogerie, la maison fait évoluer, depuis trois ans, son offre en se recentrant sur ses fondamentaux : des montres emblématiques du style Cartier et une priorité donnée aux femmes. Par conséquent, les pièces masculines sont abordées sous le prisme de l’élégance, avec des mouvements de haute horlogerie au service d’une esthétique et d’un design forts. Avec le centenaire Tank, le lancement de la montre Santos l’an dernier, les nouveautés Santos Dumont de cette année et les éditions limitées de Cartier Privé pour connaisseurs et collectionneurs, nous exprimons clairement notre ligne de direction. »

Travailler dans une marque qui réunit autant d’icônes horlogères historiques est-il un avantage ?
« C’est une très grande richesse, et c’est aussi notre singularité. Cartier revisite constamment ses icônes. La panthère, le symbole maison, est elle-même une source inépuisable d’inspiration. À ce propos, Louis Cartier écrivait à Jeanne Toussaint dans les années trente : “Je crois que c’est une idée mère très nouvelle et susceptible de mille applications, dessins et couleurs différentes. Je crois que joliment traité, c’est appelé à un grand succès.” »

L’horlogerie féminine occupe une place centrale dans l’horlogerie Cartier, la marque parle-t-elle plus aux femmes ?
« Notre premier métier est celui de joaillier. En ce sens, Cartier s’adresse naturellement et prioritairement aux femmes, mais aussi aux hommes avec des montres élégantes. Dans l’horlogerie, le coeur de Cartier réside dans les montres de forme, et non dans les mouvements à grande complication. Chez Cartier, la technique est uniquement au service d’une ergonomie, d’un confort ou d’une esthétique. »

Quelle est la place de l’innovation dans votre démarche créative et quelle est l’innovation récente qui suscite en vous la plus grande fierté ? 
« Cartier offre la promesse d’une esthétique qui dure. À ce titre, l’innovation doit soutenir un design fort, et non l’inverse. C’est le cas pour la pièce “Révélation d’une panthère”, dont le brevet a été dévoilé au SIHH l’an dernier. Concrètement, un cadran s’anime comme par magie par une simple rotation de poignet, mettant en mouvement 900 billes d’or l’an dernier et 650 diamants cette année qui, au ralenti, forment le visage éphémère d’une panthère. »

Le fait de posséder une manufacture facilitet-il vos ambitions dans le domaine de la haute horlogerie ?
« Nous nous devons d’intégrer les attentes de nos clients en matière d’offre horlogère. Cela nécessite un outil industriel flexible, pour continuer à innover et nous adapter à un contexte qui change régulièrement. Posséder notre propre manufacture nous permet clairement de pérenniser notre expertise en haute horlogerie, tout en nous apportant cette capacité d’adaptation. »

Le choix des matériaux est-il un élément primordial pour un nouveau modèle ?
« Le choix des matériaux s’adapte toujours à la création attendue. Le même soin est apporté aux pièces en acier qu’à celles en métaux précieux. Dans le cas de pièces de haute joaillerie, c’est un peu différent : le point de départ est toujours la pierre elle-même. »

Quelle est la politique de Cartier quant aux métiers d’art et aux métiers rares ?
« À travers son histoire, Cartier a toujours été soucieuse de développer une tradition d’excellence et d’assurer la transmission des savoir-faire. Le développement et la pérennisation des métiers d’art demeurent aujourd’hui un enjeu majeur pour la maison. Au sein de notre Maison des métiers d’art, ouverte depuis 2014 à La Chaux-de- Fonds, nous avons rassemblé les artisans pour favoriser la transmission de métiers qui risquaient sinon de disparaître. Cette communauté d’esprit est d’ailleurs en elle-même un facteur de créativité et d’innovation. Préserver, partager et innover sont les principes fondamentaux de notre engagement. »

Quel est le best-seller de votre collection ?
« Cartier a la chance d’avoir créé au fil des années des montres de forme devenues des icônes ou des formes emblématiques de la maison. La Tank, la Panthère, la Santos, la Baignoire ou la Ballon Bleu, toutes participent à la renommée et au succès mondial de la maison. »

Comment peut-on collectionner les montres Cartier ?
« L’offre horlogère Cartier est très riche. Ce qui lie toutes nos créations, c’est l’excellence, un savoirfaire exceptionnel et, avant tout, un style singulier, reconnaissable entre tous. Ce style, qui traverse le temps et les modes, séduit les collectionneurs de tout âge. C’est à leur curiosité que s’adresseL'Ent les collections Cartier Libre et Cartier Privé. Ce sont autant d’expressions contemporaines de notre créativité. Cartier Libre offre aux connaisseurs de la maison des réinterprétations créatives de nos formes emblématiques sur un thème donné, tandis que Cartier Privé revisite, en respectant leur forme d’origine, nos montres emblématiques masculines. »

Quelle est votre complication favorite ?
« J’aime tout particulièrement la singularité de la Santos squelette Cartier, dont les ponts sont en chiffres romains. C’est le parfait exemple d’une technique appliquée au service du beau. »

Et votre modèle préféré pour l’année 2019 ?
« Il m’est très difficile de choisir entre Santos, Baignoire ou la Panthère manchette. La Santos Dumont illustre à mes yeux parfaitement la vision masculine de Cartier : celle d’une horlogerie tournée vers l’élégance et respectueuse de son patrimoine. »

Que pensez-vous de l’harmonisation des dates entre le SIHH et Baselworld à partir de 2020 ?
« Ces deux événements sont complémentaires. Cette concomitance des dates est une bonne nouvelle pour l’industrie horlogère et renforcera sans doute la Suisse en tant que destination incontournable pour l’horlogerie dans le monde. »

Tags

cartier

Articles associés

Recommandé pour vous