Pop culture

Histoire de la mode : les hôtesses de l'air à travers les époques

Le style sophistiqué des voyageurs est bien connu, mais il ne le serait pas sans les hôtesses de l'air qui ont défini toute une ère de voyages aériens glamour.
Reading time 7 minutes
L'Officiel Paris

Le 26 octobre 1958, un vol commercial a changé l'histoire de l'aviation : le premier Boeing 707 de la compagnie Pan Am s'est envolé depuis New York vers Paris. Cet événement a inauguré une époque où voyager en avion était synonyme d'une vie glamour, immortalisée dans des scènes cinématographiques comme celles du film Arrête-moi si tu peux, lorsque le personnage de Leonardo DiCaprio sort d'une limousine avec six filles à son bras. Ces femmes de l'air, parfaitement mises en valeur, sont devenues des icônes de style dans les années 1950 et aujourd'hui, elles parcourent des centaines de kilomètres chaque jour, tout en ayant la responsabilité de sauver des vies en cas d'urgence.

Le rôle féminin de l'hôtesse de l'air a débuté dans les années 1930, lorsque les vols commerciaux aux États-Unis comptaient des infirmières dans l'équipage pour inspirer confiance en cas d'urgence. Cependant, une longue série a également débuté, au cours de laquelle les hôtesses de l'air sont devenues un outil de marketing pour l'aviation, selon l'idée totalement patriarcale voulant que "si une femme peut voler, vous le pouvez aussi."

1618480754689578 capture d e cran 2021 04 15 a 9.55.17 am
Portrait des agents de bord de Braniff International Airways, 1965. Photographie des Archives des relations publiques internationales/Courtesy of Aviation Collection.

C'est ainsi que l'uniforme d'infirmière a commencé à marquer la tenue des hôtesses de l'air : casquette, chemise, jupe et tablier. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'uniforme militaire l'a influencé en transformant la casquette en chapeau et en ajoutant des épaulettes à la veste. Peu à peu, les compagnies aériennes se sont rendues compte que ces femmes constituaient un attrait pour les clients et ont commencé à exiger un profil très spécifique pour ce poste : être célibataires, minces, pas très grandes (en raison de la taille de la cabine), âgées de moins de 30 ans et ne portant pas de lunettes. Le mot "séduisante" faisait partie des exigences et les jumelles étaient également privilégiées.

1618480804097542 capture d e cran 2021 04 15 a 9.55.40 am
Portrait d'une hôtesse de l'air de Pan American Airways, 1947. Photographie de Earl Leaf/Courtesy of the Michael Ochs Archives.

À la fin de la guerre, la concurrence entre les compagnies aériennes commerciales est montée en flèche et c'est ainsi qu'a commencé l'âge d'or du voyage, où le glamour se traduisait par des plats gastronomiques et des pianistes jouant dans les airs. C'est précisément le premier vol de Pan American Airways entre New York et Paris qui constitue l'apogée de cette époque.

Cependant, les compagnies aériennes se heurtaient de plus en plus à des restrictions gouvernementales ou à des accords internationaux, de sorte que l'un des seuls outils de différenciation entre elles était la variété des femmes dans leur flotte. La publicité pour United Airlines, par exemple, utilisait des phrases telles que : "Se marier, c'est bien, mais n'aimeriez-vous pas voir le monde plutôt ?" Ce fut un grand moment de libération pour de nombreuses jeunes filles qui voulaient parcourir le monde avec un emploi rémunéré à la clé.

1618480915672179 capture d e cran 2021 04 15 a 9.55.54 am
Portrait d'une hôtesse de l'air d'American Airlines, 1950. Photographie d'Ivan Dmitri/Courtesy of the Michael Ochs Archives.

À cette époque, les hôtesses de l'air sont presque des célébrités et font tourner les têtes dans les aéroports vêtues d'uniformes de créateurs signés PucciBalenciaga et Dior. Très vite, ces emplois sont très convoités et seuls 3% des candidats sont embauchés. D'un autre côté, les motifs de licenciement sont injustes, à destination des femmes qui ont des marques de bronzage visibles, des cicatrices ou qui ne portent pas de gaine. En 1953, par exemple, American Airlines a demandé la démission des femmes de plus de 30 ans.

Les deux décennies suivantes, les années 1960 et 1970, ont été caractérisées par des uniformes qui reflétaient le glamour de l'époque, avec des bottes à hauteur de cuisse et des mini-jupes ou des pantalons sexy. Cependant, elles marquent aussi le crépuscule de l'âge d'or et les rapports de harcèlement, d'inégalité entre les sexes et de licenciements abusifs se multiplient.

Affaires ou loisir ?

1618480975008881 capture d e cran 2021 04 15 a 9.56.17 am
Portrait des hôtesses de l'air de Southwest Airlines, 1968. Photo d'Alan Band/Courtesy of Hulton Archive.

L'industrie de l'aviation est en plein essor dans les années 1980. Les voyages en famille étaient en hausse et l'idée de glamour devenait moins nécessaire que le fait de transporter une valise supplémentaire. En outre, la présence croissante des femmes sur le lieu de travail se reflétait dans les uniformes des hôtesses de l'air, qui portaient désormais une veste, une chemise et un pantalon, un style exécutif qui a prévalu jusqu'à aujourd'hui, avec quelques accessoires comme une écharpe ou un chapeau. Côté couleur, les tons neutres sont les plus populaires, comme le bleu marine, qui est conservateur et professionnel mais en même temps idéal pour couvrir les taches. Certaines compagnies aériennes appliquent des règles strictes concernant leurs uniformes. Par exemple, les femmes de l'équipage de Fly Emirates portent un chapeau rouge d'où pend un foulard blanc qui se drape autour de leur cou. La compagnie dispose également d'une liste de teintes de rouge à lèvres rouge approuvées, assorties au chapeau, et de sept étapes de maquillage obligatoires.

1618481033480950 capture d e cran 2021 04 15 a 9.56.44 am
Portrait d'hôtesses de l'air de Court Line Aviation, 1973. Photographie de Frank Barratt/Courtesy of the Hulton Archive.

Historiquement, les uniformes des hôtesses de l'air ont entretenu une relation étroite avec la mode, car ils offrent aux créateurs l'occasion de collaborer avec les compagnies aériennes de leur pays d'origine, comme nous l'avons vu avec Christian Lacroix pour Air FranceAlberta Ferretti pour Alitalia et Macario Jiménez pour Aeromexico.

Si le parcours des hôtesses de l'air met en lumière beaucoup de sophistication, il n'a pas toujours été accompagné de la chanson "Come Fly With Me" de Sinatra en fond sonore. Les hôtesses de l'air ont été parmi les premières femmes à parcourir le monde seules, et à dénoncer l'écart salarial et les abus sur le lieu de travail. En fin de compte, elles savent que le monde est à leurs pieds.

Tags

mode
de
la
histoire

Articles associés

Recommandé pour vous