Voyages

Au cœur de Cavallo, l'île la plus mystérieuse au monde

Petit caillou d'un kilomètre carré perdu à l'extrême sud de la corse, Cavallo est un des joyaux les plus secret de la méditerranée. De Jean Castel à Bill Gates, en passant par Victor-Emmanuel de Savoie ou la mafia italienne, son histoire est depuis 50 ans un véritable voyage romanesque.
Reading time 10 minutes

Tout commence un matin de 1966. Jean Castel, le roi de la nuit parisienne, embarque sur le bateau d’un ami pêcheur pour visiter les îles Lavezzi, un archipel de 23 îlots perdus entre la Corse et la Sardaigne. Séduit par ces quelques cailloux paradisiaques jetés sur le bleu étal de la Méditerrannée, il décide aussitôt d’acheter Cavallo, la plus grande des îles, pour deux ou trois millions de francs, et offre le reste à la mairie de Bonifacio. En échange de quoi, il obtient l’autorisation de construire sur les 112 hectares, encore vierges, de son nouveau royaume.

Son idée ? Faire de Cavallo une sorte d’extension estivale de son club de la rue Princesse où, depuis la fin des années 50, il reçoit artistes en vogue et célébrités en goguette : Claude Brasseur, Sami Frey, Françoise Sagan, les Beatles ou les Stones quand ils sont de passage à Paris, ainsi que les filles de l’agence de mannequins deCatherine Harlé – Nico, Anita Pallenberg, Amanda Lear, Anna Karina – et celles de Madame Claude, qui sont parfois les mêmes. Son projet est dans l’air du temps. “Quelque part entre utopie hippie et communauté jet set, explique la journaliste Delphine Leoni.

Il aménage des bergeries en pierre avec des toits en tuiles de cèdre. Il n’y a pas d’électricité. L’eau est apportée par bateau avec un peu à manger et beaucoup à boire.” Castel convainc ses amis de le rejoindre et de se faire construire une maison dans son nouveau jardin d’Eden. Il en projette une cinquantaine. Ainsi qu’un hôtel, l’Hôtel des Pêcheurs, qui est aujourd’hui encore le seul de l’île.

Terre promise

Victor-Emmanuel de Savoie est un des premiers à signer. En temps qu’héritier du trône d’Italie, il est interdit de séjour par la République italienne. Mais Cavallo est à quelques miles de la Sardaigne où l’aristocratie et la haute bourgeoisie transalpine ont pris leurs habitudes depuis la guerre. Avec sa femme Marina Ricolfi Doria, une championne de ski nautique issue de la bourgeoisie suisse italienne, ils se font construire une maison en partie troglodyte de plus de 600 m2, que leur fils Emmanuel-Philibert de Savoie et sa femme, la comédienne française Clothilde Courau, fréquentent encore. Autre couple emblématique de Cavallo, Catherine Deneuve et Marcello Mastroianni. On y croise également Brigitte Bardot, Mick et Bianca Jagger... “Quelques cabanes, des beautés en bikini, du dom pérignon et des langoustes grillées par les pêcheurs du coin, comme l’écrivait Sophie des Deserts dans L’Obs. Et puis bientôt une piste d’atterrissage, des bungalows merveilleusement encastrés dans la roche, un petit hôtel... ‘The Castel finishing school’, jubilait Caroline de Monaco.” La princesse, qui avait rencontré son premier mari, Philippe Junot, chez Castel justement,  possède toujours une maison à Cavallo.

L’Hôtel des Pêcheurs témoigne de cette époque. C’est un ensemble de petites maisons face à la mer, le style est très italien disent les uns, ringard estiment d’autres. Et on n’y va pas forcément pour la cuisine passe-partout. Mais pour la vue ! Les bungalows avec terrasse donnent sur une incroyable plage de sable blanc protégée par des rochers surréalistes et majestueux, polis par le vent, qu’on a pu découvrir dans la comédie Détrompez-vous (2007) avec François Cluzet et Alice Taglioni. Cet hôtel dispose d’un spa, d’une piscine et de courts de tennis. Mais à part ça, pas de boutique de luxe ou de bar branché : Cavallo c’est l’anti-Porto Cervo, la station sarde de l’autre côté du détroit. Une superette, un resto et c’est tout. L’île est résolument réservée aux amateurs de tranquillité et de nature.

Série noire

Un soir, à l’été 1978, Victor-Emmanuel de Savoie ne retrouve pas son canot pneumatique pour rejoindre son yacht. Furieux, il tire en l’air. Un adolescent de 18 ans endormi sur le pont d’un bateau est tué. Le prince ne  serajamais condamné, mais sa réputation et celle de l’île se trouvent entachées. Le rêve hippie est terminé, le dénuement n’a plus la cote et la crise est passée par là. Beaucoup de ceux qui avaient promis d’acheter des maisons sur l’île se sont dédits, et Jean Castel, qui a toujours été davantage un homme de fête que d’argent, est ruiné. “J’étais un type dans le genre de Bernard Tapie. Je m’occupais d’entreprises en difficulté avec cette différence : c’étaient les miennes”, confessera-t-il plus tard. Il revend à des Italiens, qui se révéleront les prête-noms de la mafia. Dans les années 80, Lillo Lauricella devient l’homme fort de l’île. Il construit une résidence franchement ratée et met en chantier des maisons roses à colonnades pour de riches Transalpins. Certaines ne sont toujours pas terminées. Et pour cause : ces opérations immobilières avaient sans doute pour but de blanchir l’argent de la mafia sicilienne et romaine. Lauricella finira assassiné de douze balles en 2002 à Caracas.

Pour compléter le tableau, les indépendantistes s’en mêlent, s’émouvant de voir ce petit bout de Corse interdit à leurs compatriotes. Dans un premier temps, il semble bien que les Italiens aient payé l’impôt révolutionnaire pour avoir la paix. Mais dans les années 90, les choses se gâtent et plusieurs villas sont plastiquées. Aujourd’hui, la lutte se fait plus politique... En 2015, Gilles Simeoni est venu sur l’île quelques mois avant d’être élu président du Conseil exécutif de Corse. Il veut que l’île soit accessible à tous, ou du moins ses plages, comme l’exige la loi. Et que les bateaux puissent s’abriter dans les criques lorsque ça souffle. Car il arrive parfois que ce petit havre soit décoiffé par des vents tonitruants !

/

Un paradis préservé

Cette histoire heurtée n’a pas que des inconvénients. Nulle part ailleurs on ne peut trouver des plages aussi peu touchées. “Réservée à une poignée de privilégiés au plus fort de la saison, l’île n’accueille pas plus de 1200 résidents et semble relativement préservée, explique Delphine Leoni. À part le village des pêcheurs, Cavallo compte 78 maisons : bungalows améliorés façon bergerie ou villas qui, à quelques exceptions près, témoignent d’un souci d’intégration.” À tel point que les happy few qui y séjournent renâclent à faire connaître cette destination idyllique. “Cavallo, c’est vraiment un voyage”, explique le photographe Gilles Petipas qui a découvert l’île lors du séminaire d’une start up à l’hôtel des Pêcheurs.

“On arrive dans un port qui semble désaffecté, et on vient vous chercher en voiture de golf comme dans la série L’Île fantastique. Les baraques sont végétalisées, planquées derrière des épineux, on se croirait à Ibiza. Le soir, la brume s’épaissit, on se baigne dans l’eau chaude entre les rochers, on a l’impression d’être en Islande. Et quand on prend un bateau pour aller dans les Lavezzi, il y a tellement de poissonps dans l’eau transparente qu’on pourrait s’imaginer aux Seychelles.”

Malgré toutes ses péripéties, Cavallo convainc toujours la jet-set puisque Bill Gates et Roman Abramovich y possèdent ou y ont possédé des maisons. On se heurte là à une certaine culture du secret. Comme nous le confirme un musicien parisien propriétaire d’une bergerie où il reçoit la French touch, mais qui ne veut pas en parler “parce que c’est la Corse déjà, et parce que je n’ai pas envie que débarquent tous les connards qu’on voit ailleurs.” Démonstration par l’absurde qu’il est urgent de découvrir Cavallo.

Y ALLER
Depuis l’aéroport de Figari en Corse, transfert en taxi au petit ponton de Piantarella (30 min). Puis transfert en bateau à l’île de Cavallo (10-15 min). Deux bateaux assurent la liaison depuis Piantarella : La Rotation et Fabir III (le bateau de l’Hôtel des Pêcheurs). Dans les deux cas, contacter l’Hôtel des Pêcheurs. Tél. +33 495 70 36 39.

DORMIR
L’Hôtel des Pêcheurs. Ouvert de mai à septembre. Chambres à partir de 300 € la nuit pour deux personnes. Restaurant méditerranéen, piscine extérieure, plage privée, spa et centre de fitness. Plongée et excursions sur demande. Tél. +33 495 70 36 39. Hoteldespecheurs.com

Articles associés

Recommandé pour vous