Voyages

Les Maldives en 3 adresses incontournables

Envie d’un peu de soleil pour oublier la grisaille de l’hiver, les grèves et les embouteillages ? Direction les Maldives. A Velassaru, Huvafen Fushi et Kandima, les lagons sont uniformément turquoise, les eaux toujours cristallines, les plages bien sûr d’une blancheur immaculée. La clientèle, elle, réserve quelques surprises…
Reading time 6 minutes

L’avion vient tout juste d’atterrir à Malé, Archipel des Maldives. Le bateau est à quai, à la sortie, comme un taxi qui m’attendrait à la sortie d'un aéroport citadin. J’ai laissé la ville, Paris, derrière moi, son froid, ses grèves, l’hiver. Les 500 chevaux du hors-bord ronronnent dans l’eau translucide. Il fait chaud, mais pas trop, l’air est marin, l’eau translucide hésite entre couleur émeraude et bleu turquoise. Le transfert est rapide, rafraîchissant, onirique. Direction l’île hôtel de Velassaru.

 

Nous passons des îlots coralliens investis par des flottilles d’aigrettes, puis l’esquif ralentit, se faufile entre deux tiges de bois plantées dans l’eau, faisant office de bouées. Ils sont cinq et tout de blanc habillés, à nous accueillir sur un quai de bois d’un autre blanc, cassé. Ici commence le voyage, ici s’arrête le temps, ici commence l’été. Les bungalows stylisés sont posés sur l’eau. On y descend par une échelle liée à une terrasse, forcément privative. Les poissons frétillent dans le lagon, je les caresse de la main, dans cette mer à 28 degrés. Ces deux premiers jours au paradis font oublier l’hiver, de dîners de langoustes en front de mer aux balades en kayak le long des récifs, de couchers de soleils rouge carmin en ciels tumultueux chargés de noirs sur le sable d’une blancheur à rendre jalouse la mère Denis. Velassaru se révèle chic, convivial, sans ostentation.

L’erreur serait de vouloir découvrir les Maldives au travers d’un hôtel, unique. On ne s’y laisse pas prendre et d’un coup de yacht, je file vers un autre lieu, mythique. Huvafen Fushi, où le luxe tel qu’il fut pensé au début de  l’aventure d’un tourisme haut de gamme aux Maldives. L’hôte des lieux pourrait être British, s’il n’était originaire de Melbourne, Australie. Les suites posées sur le lagon sont dignes d’un James Bond, vintage mais relooké. Discrétion oblige, on ne parle pas ici, autour d’une table de salon posée sur un sol de verre, où l’on voit les raies Manta passer, des nombreuses stars, parfois iconiques, qui séjournent sur l’île, de temps à autre, en toute discrétion. La table y est merveilleusement fusion, associant les poissons et crustacés du cru à la science culinaire japonaise, française, d’ailleurs encore, tout en finesse.

Pourtant, c’est au bout de quelques marches de bois, au fond de l’océan, que l’on vit une aventure autre, exceptionnelle. Un spa sous l’eau où je me retrouve comme dans un aquarium, tel le Capitaine Nemo. Alors que l’on s’affaire sur mon corps, à force d’onguents miraculeux et de mains savantes, raies, requins, poissons clowns et dorades coryphènes défilent sous mes yeux, en un spectacle à 180° surréaliste, remarquable. Envie de sortir de la bulle, partir sur un bateau qui me mène au plus près de bancs de sable où les récifs coralliens regorgent d’une faune multicolore. À Huvafen Fushi, de fait, l’expérience est luxueuse mais relax, d’un luxe comme on les aime, mélange de sophistication extrême et de simplicité bon enfant.

Un hôtel, deux ? Et pourquoi pas trois ! En route vers l’un des tous derniers nés de l’hôtellerie maldivienne. J’ai nommé l’Hôtel Kandima. Une autre expérience, je vous l’assure. Branchée, résolument branchée. Un poil too much peut-être. L’île y est vaste comme un parc d’attraction. La clientèle tout droit sortie d’une Télé-Réalité. Pour tout vous dire, Les Marseillais qui trônent aujourd’hui à la tête de ce type d’émission en France s’y rendent en vacances ! De fait, je crois bien en croiser quelques spécimens sur la plage. Ils sont beaux, bronzés, parlent comme des charretiers, avec l’accent, s’il vous plaît. C’est plutôt rigolo. Curieux mais rigolo. L’île-hôtel est plein de restos, comme il se doit, dont certains intéressants, tel celui dédié à la cuisine chinoise. On y croise une belle jeunesse, de Russie, de Corée et d’ailleurs, refaite des pieds à la tête. Dans les suites posées sur l’eau la proposition estfaite au voyageur de lui créer son site Instagram et de le  documenter grâce à un photographe qui va immortaliser son image aux quatre coins de l’île. J’en garderai un souvenir cocasse, loin d’être inoubliable, car forcément virtuel. Pourtant, les Maldives sont un véritable paradis aquatique…pas seulement sur Instagram !

 

Réserver dans un hôtel
www.velassaru.com
www.huvafenfushi.com
www.kandima.com

Croisière aux Maldives
www.yachtmaldives.com

Office de tourisme des Maldives
www.visitmaldives.com
16 rue Ballu, 75009 Paris
Tel : 0153251111 
maldives@interfacetourisme.com

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous