Femmes

9 influenceuses du Moyen-Orient qui font le buzz

Qu’elles soient cheveux au vent ou en turban, mipsterz ou amatrices de robes échancrées, ces modeuses arabes déploient leur influence bien au-delà de l’Orient. Portraits.
Reading time 10 minutes
Alanoud Badr, @fozaza

Qui ?

Cette Libano-Saoudienne n’est pas prête de retourner sa veste. Blogueuse passée à la tête d’un multimarque online, designer de sa e-marque de blazers Lady Fozaza depuis 2011 (Kim Kardashian et Lady Gaga en sont fans) qu’elle a lancée avec succès via Instagram, elle a compris l’importance et la force de l’image des réseaux sociaux et a su l’utiliser en visionnaire, en employant notamment ses stories comme canal de vente à la manière d’un catalogue. Cette consultante en mode basée aux Émirats arabes unis est une digital influencer de la première heure avec un compte YouTube largement suivi dans lequel elle explore le concept de reality fashion en arabe et en anglais.

En chiffres ?

557 000 followers sur Instagram dans une région où 60 % des connectés utilisent ce réseau social contre 42 % dans le reste du monde, 14000 abonnés et déjà 1 million de vues sur sa chaîne YouTube lancée il y a moins d’un an.

Et après ?

Une ligne Fozaza Fit dédiée au sport, et un site revu lancé prochainement.

Soraya Bakhtiar, @sorayabakhtiar

Qui ?

D’origine iranienne, suisse et égyptienne, la jeune femme mixe
les pièces fortes du moment avec brio. Sur son webzine personnel aux accents minimalistes lancé en 2013, on découvre ses looks du jour légendés, photogra- phiés par un pro, à travers lesquels elle partage sa vision de la mode aussi bien avec ses lecteurs qu’avec les designers. La diplômée en journalisme de mode du London College est une vraie passionnée, entre stages chez Elle U.K. et poste en P.R. au sein d’Elie Saab. Résultat, cette mordue de mode tape dans l’œil de marques prestigieuses comme Piaget ou Chanel, et collabore avec The Outnet ou Net-a-porter.

En chiffres ?

107 000 followers sur Instagram

Et après ?

Du blog au consulting, il n’y a qu’un clic. Soraya Bakhtiar est désormais consultante en image pour les marques émergentes, du stylisme photo au branding, en passant par le design
de l’identité visuelle. Elle développe également son expertise sur le Moyen- Orient – enjeu majeur pour les marques occidentales – et s’y positionne avec ingéniosité.

Huda Kattan, @hudabeauty

Qui?

Vlogueuse, youtubeuse, influenceuse, trendsetteuse, Huda Kattan est un véritable phénomène sur la toile. Née le 2 octobre 1983 dans l’Okla- homa, Huda Kattan, d’origine irakienne a grandi aux États-Unis avant de partir s’installer à Dubaï. Passionnée de maquillage depuis son enfance, elle lance son blog beauté alors qu’elle encore étudiante à l’université du Michi- gan. Reine du contouring, pro du smoky eyes et reine des sourcils structurés, la brune plantureuse devient rapidement un phénomène à part entière sur les réseaux sociaux grâce à ses tutos exceptionnels.

En chiffre?

Suivie par 21,7 millions de personnes sur Instagram, Huda distille ses conseils beauté sur le web depuis 2010. Elle est également à la tête d’une chaîne YouTube où près de 1,9 million de fans suivent avec attention ses astuces make-up en vidéos. Numéro un au Moyen-Orient, Huda Kattan fait partie du top 20 des blogueuses beauté les plus influentes et puissantes de la planète.

Et après?

En 2013, et en business women avertie, elle lance sa marque de cosmétiques Huda Beauty. D’abord distribuée à Dubaï, la marque fait un véritable carton et enregistre des chi res record de vente. En septembre 2016, elle entame une percée sur le marché européen en investissant les rayons Sephora France.

Lana El Sahely, @lanaelsahely

Qui ?

Libanaise née et élevée au Cameroun, elle poursuit des études d’économie et de politique à Beyrouth. Son blog, L’Armoire de Lana, reprend les recettes du journal personnel de mode originel. Photos streetstyle et looks journaliers, elle distille critiques de Fashion Weeks, tips et rituels beauté ou comptes-rendus lifestyle sur son site. Celui-ci est aussi un e-store dédié aux marques moyen-orientales dans le vent comme Rami Kadi, Hussein Bazaza ou Sarah’s Bag où elle se positionne en curateur. Couverture du Marie Claire Arabia, collaboration avec Nike, on ne l’arrête plus.

En chiffres ?

193 000 followers sur Instagram

Et après ?

Mariée en grande pompe (et en Elie Saab) à Ali Awada avec pour fond sonore Nancy Ajram, elle poursuit aujourd’hui sa carrière de styliste freelance et de contributrice éditoriale quand elle n’est pas sur le tapis rouge cannois.

Samar Seraqui De Buttafoco, @ulap

Qui ?

Derrière le minois à frange de cette brunette se cache une journaliste libanaise née en Côte d’Ivoire éprise de Paris. Sur son blog Une Libanaise à Paris, Ulap pour les intimes, cette “style traveller” narre ses aventures stylistiques autour du monde mais pas que. La recette du succès ? À l’heure où écrire des captions est à la portée de tous, Samar rédige de véritables billets, aux angles parfois audacieux, ne manque pas d’humour et peut même se targuer d’avoir interviewé Karl Lagerfeld himself. Les marques n’ont pas tardé à la remarquer et elle compte non seulement des collaborations avec des stylistes arabes comme Rime Arodaky, mais aussi Hogan, Chanel ou encore Roger Vivier.

En chiffres ?

76 000 visiteurs par mois venus du Moyen-Orient, du Maghreb et de France pour le site Ulap, 105 000 followers sur Instagram.

Et après ?

Le 5 octobre, elle a dévoilé Das Mot, une marque gender fluid dont elle est la directrice artistique.

Joelle Mardinian, @joellembc1

Qui?

Maquilleuse professionnelle, propriétaire d’une clinique de soins esthétiques, Joelle Mardinian est aussi le visage de la chaîne saoudienne MBC1 et de la marque de make-up Max Factor Moyen-Orient. Originaire de Beyrouth, elle partage sur les réseaux sociaux des conseils beauté, suivis et applaudis, et fait également la promo- tion de sa marque de cosmétiques du même nom. Actuellement, son émission hebdomadaire, di usée sur la chaîne arabe MBC1, met l’accent sur la métamorphose et la transformation de la beauté de chaque femme et permet à celle-ci de trouver leur vraie beauté.

En chiffres ?

Suivie par 6,8 millions d’abonnés sur Instagram.

Et après?

Réalisée dans les salons de beauté Joelle Mardinian aux Émirats Arabes Unis, au Qatar et en Arabie saoudite son émission sera bientôt tournée au Maroc et en Tunisie.

Abeer Sinder, @abeer.sinder

Qui ?

“Quand les gens me disent que je suis belle pour une noire pour me complimenter, je pense qu’ils ne sont pas conscients qu’ils m’insultent moi et la communauté afro-descendante”, expliquait Abeer Sinder dans une interview pour BBC en 2017. C’est en e et à force d’entendre cette phrase que cette beauté saou- dienne atypique a décidé de devenir blogueuse. Il faut dire qu’avec ses extensions, ses yeux verts, ses sourcils parfaitement dessinés, ses lèvres colorées et sa peau d’ébène, la blogueuse de 32 ans détone au Moyen-Orient où seulement 10 % de la population possède des origines africaines. Dans une vidéo YouTube devenue virale intitulée “Oui, elle est noire... mais elle est jolie”, la blogueuse beauté et santé saoudienne inspire et aide les filles de sa communauté à retrouver l’estime de soi.

En chiffres ?

Suivie par 170 000 abonnés sur Instagram et près de 100000 autres sur sa chaîne YouTube.

Negin Mirsalehi, @negin_mirsalehi

Qui ?

Une sensualité ravageuse et de la suite dans les idées, telles sont les caractéristiques remarquables de cette Iranienne qui vit à Amster- dam. Interviewée par le très sérieux WWD, Negin Mirsalehi ne doit pas son succès qu’à sa plastique de rêve. Avec son blog lancé en 2012, elle a créé un véritable magazine à l’esthétique léchée. Ambassadrice du multimarque online Revolve, sollicitée par Cartier ou Gucci, son blog compté comme l’un des meilleurs du Moyen-Orient lui vaut d’être invitée au Festival de Cannes.

En chiffres ?

4,2 millions de followers sur Instagram et elle aurait refusé un contrat à 800 000 dollars pour une marque de cosmétiques.

Et après ?

Negin n’a pas fini de buzzer. Elle vient tout juste de lancer Gisou, une marque de produits pour cheveux à base de cire d’abeilles livrée à travers le monde entier.

Ascia, @ ascia

Qui ?

D’origine koweitio-américaine, cette hijabista au turban n’a
pas fini de faire tourner des têtes. Depuis cinq ans, The Hybrids, le blog co-fondé avec son mari, est incontournable au Moyen-Orient et élargit peu à peu son influence au reste du monde à travers une chaîne YouTube régulièrement alimentée en vlogs. Net-a-porter ou Elie Saab ne s’y sont pas trompés en collaborant avec cette jeune maman de 26 ans qui joue allégrement des abayas modernisées incarnant la mipsterz qui court la Fashion Week parisienne, Stan Smith aux pieds. Elle s’associe également à la marque Riva pour des vestiaires de ramadan.

En chiffres ?

2,1 millions de followers sur Instagram

Et après ?

Un bébé plus tard, Ascia a lancé Desert Baby, une ligne d’écharpes de portage et des chaussures en cuir végétal pour tout-petits.

Articles associés

Recommandé pour vous