Femmes

Dior, ça déménage

Sur la plus belle avenue du monde, au numéro 127, la nouvelle boutique Dior se dresse tel un majestueux écrin à la gémellité captivante. Hommage à l’hôtel particulier de Christian Dior, fermé le temps de sa métamorphose, un envoûtant trompe-l’œil, entièrement réalisé à la main, fait apparaître, comme par magie, la façade du 30, avenue Montaigne au cœur des Champs-Elysées. Visite.
Reading time 5 minutes

Dans ce royaume des rêves, dévoilant les dernières collections et les différents univers de la Maison, une scénographie inédite révèle un dôme lumineux spectaculaire, un escalier semblable à un ruban, une fresque poétique de toiles blanches célébrant le savoir-faire des Ateliers, des œuvres et des sculptures réinterprétant l’iconique Lady Dior ou encore un mobilier d’exception imaginé par des artistes contemporains. Une nouvelle page dans la passion parisienne de Dior, alliant audace, expériences innovantes, excellence et virtuosité architecturale, à découvrir dès maintenant.

Sur la plus belle avenue du monde, la nouvelle boutique Dior se dresse tel un majestueux écrin, surprenante évocation de son hôtel particulier où bat le cœur de la Maison, fermé le temps de samétamorphose. Dans ce royaume des rêves, alliant audace, excellence, expériences innovantes et virtuosité architecturale, une scénographie inédite met en lumière, sur trois étages, les dernières collections et les différents univers de la Maison.Troublant. Un immense drapé entièrement réalisé à la main fait apparaître, comme par magie, au cœur des Champs-Elysées, la façade du 30, avenue Montaigne. Née d’une prouesse stylistique, cette devanture à la gémellité captivante rend hommage à l’adresse iconique de la Maison enécrivant un nouveau chapitre de son histoire. Derrière la porte de verre, un escalier se déploie tel un sinueux ruban, ode à la courbe chère aucouturier-fondateur. Des toiles blanches, immaculées, habituellement préservées des regards dans le secret du 30, avenue Montaigne, composent une fresque poétique.

Témoignage du savoir-faire des petites mains des Ateliers Dior, elles expriment la créativité sans cesse réinventée de la Maison. Tel un écho à la première boutique de Christian Dior, baptisée «Colifichets» et revêtue de toile de Jouy par le décorateur Victor Grandpierre – sur les conseils de l’artiste Christian Bérard–, les murs s’habillent de ce même imprimé, grand classique de la confection du XVIIIe siècle. Ce code signature, réinterprété tour à tour par les successeurs de Monsieur Dior, souligne plus encore l’atmosphère à la fois atemporelle et contemporaine du lieu.

Le cannage, autre emblème de la Maison – évoquant les chaises de style Napoléon III sur lesquelles Christian Dior aimait installer ses invités les jours de défilé –, s’épanouit en de délicates ponctuations, et en version oversized sur des parquets Versailles retravaillés en béton ciré. Ce motif aux lignes pures se déploie enfin en un spectaculaire dôme lumineux, un horizon céleste aux proportions monumentales.

Au gré des saisons, cet espace sera animé par les nouveautés et les pop-up avec des éditions spéciales et autres surprises. La collection automne-hiver 2019-2020 de Maria Grazia Chiuri, ouvre le bal dans un décor hypnotisant aux effets chromatiques, tandis que l'on découvre l'univers de l'homme par Kim Jones. Chaque visite dans cette boutique Dior inédite, à travers des expériences exclusives alliant nouvelles technologies et décors immersifs, se vit comme un voyage au cœur de la modernité et de l’héritage de la Maison. Le prêt-à-porter et les accessoires féminins et masculins, ainsi que la joaillerie, les parfums et les créations de Dior Maison célébrant l’élégance de recevoir, se découvrent comme autant d’escales enchantées.

Les souliers se dévoilent également dans un espace de choix dédié, véritable «shoeparadise». Symboles de la passion de Christian Dior qui fut galeriste et collectionneur d’art, des œuvres (dont les sacs Lady Dior revisités telles des sculptures) dialoguent avec une palette de couleurs douces ponctuée d’éclats d’or. Ainsi, le mobilier imaginé par Paolo Castelli, Osanna Visconti di Modrone, Philippe Malouin, Dimore Studio et Ramy Fischler côtoie des pièces originales des galeries Negropontes et Nilufar.

Un Cabinet de Curiosités expose une sélection raffinée de cadeaux, dont des fragrances, des accessoires ou encore des beaux livres ; et, en exclusivité, ce laboratoire des rêves proposera également un très large choix de personnalisations inédites dans l’histoire de Dior – notamment sous forme de broderies, de sérigraphies, de marquage à chaud ou encore d’estampage digital. Certaines de ces personnalisations pourront être réalisées instantanément, en une heure environ, grâce à des Ateliers présents dans la boutique – pour rendre toujours plus uniques les créations et les icônes, du Dior Book Tote au sac Saddle, des B23 aux Walk’N’Dior, et jusqu’à la petite maroquinerie et nombre d’autres accessoires.

Ces expériences, par leur approche novatrice, proposeront une nouvelle conception du luxe, reflet des services d’exception propres à la Maison, associant nouvelles technologies et savoir-faire unique. Véritable «refuge du merveilleux» – ainsi Monsieur Dior définissait-il la magie de la mode –, cette nouvelle adresse emblématique a ouvert ses portes le 15 juillet.

/

Dior, 127 Champs Elysées, Paris 8ème.

Tags

dior

Articles associés

Recommandé pour vous