Femmes

Petit déjeuner avec Sara Zniber d'Ichtah

De bon matin, on a partagé un jus de carotte avec Sara Zniber, la fondatrice d’Ichtah, mouvement fédérateur autour de la danse au Maroc. Rencontre avec une femme qui sait sur quel pied danser.
Reading time 4 minutes

Formée à la danse classique et au modern jusqu’à l’adolescence à Casablanca, c’est à Paris que Sara commence à s’éveiller aux danses urbaines qu’elle étudie en parallèle de ses cours à l’université Paris Dauphine. En 2011, alors qu’elle s’envole pour un échange à l’Université de Columbia à New York, Sara décide de s’inscrire au Broadway Dance Center pour y suivre des cours de hip-hop. Un coup de foudre qui la conduit quelques années plus tard au Millenium Dance Center de Los Angeles où elle se frotte aux plus grands noms du domaine. Poussée par son mentor Mo Saoudi, chorégraphe et danseur pour notamment Janet Jackson et Rihanna, elle transforme sa passion en véritable objectif de vie et organise à Paris un premier stage avec Valentine Norton (danseur de Jason Derulo) en 2014. Elle troque alors escarpins et bureau contre sneakers et studio, tout en mettant au service de ses ambitions toute la rigueur acquise à travers ses expériences professionnelles. En 2017, elle fonde Ichtah, clin d’œil au verbe danser en arabe. Le concept? Rendre les cours de danse hip-hop accessibles à tous, quels que soient l’âge, le niveau ou les moyens en profitant d’enseignements prodigués par des professionnels venus du monde entier. L’aventure a débuté avec trois stages organisés à Casablanca et Rabat, avec Mo Saoudi et Jerky Jessy, pointures de la danse hip-hop à Paris. Le but? Former les professionnels de demain, donner leur chance aux talents marocains, fédérer autour de la danse des amateurs passionnés, créer une infrastructure qui débouchera sur la reconnaissance, la valorisation et l’organisation du métier de danseur professionnel au Maroc et surtout permettre, via la danse, une mixité sociale.

Votre rêve?

Je le réalise en ce moment : rassembler autour de la danse, révéler des talents de tous âges et de tous milieux, favoriser la mixité et la diversité. Ce dont je rêve c’est que la danse soit un métier structuré et reconnu au Maroc.

Votre “son” pour une chorégraphie matinale?

Pour se lever du bon pied, Freedom, de Beyoncé.

Votre routine matinale pour être en forme avant d’aller danser ?

Le matin pour bien démarrer, je me réveille en musique. Ensuite, je mange très léger, en général une banane et un jus de fruit. Sain, et plein de pep!

La tenue idéale pour danser ?

Je suis à l’aise en baggy, cropped top et Nike “Huarache”.

Une définition de la danse?

Liberté! C’est un lâcher- prise, un abandon dans lequel on s’autorise enfin à être celui que l’on a envie d’être le temps d’une chorégraphie. On se libère de sa pudeur, on assume sa sensualité. La danse permet d’être pleinement soi.

Une journée Ichtah?

Des rencontres, de la danse, de la musique et beaucoup de découvertes d’univers différents.

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous