Hommes

Bottega Veneta, sous le signe du nylon

Avec le lancement de la ligne Paper Touch Nylon Family, Bottega Veneta affirme la vision singulière du créateur Daniel Lee et ouvre un chapitre novateur de son histoire, cette fois placé sous le signe du nylon. Une démonstration magistrale.
Reading time 2 minutes

Depuis l’arrivée du créateur Daniel Lee chez Bottega Veneta, l’accessoire est roi. Une règle d'or en vertu du business, et de la tradition, dans cette maison réputée depuis sa création en 1966 pour son savoir-faire et sa maîtrise technique. Sauf que cette fois-ci, c’est différent. Il faut savoir vivre avec son époque, et en ce qui concerne l’image, c’est bel et bien chose faite. Concernant le style des accessoires, le changement est tout aussi notable. L’esprit se veut désormais beaucoup plus visionnaire, acéré et minimaliste. Même le légendaire cuir tressé “Intrecciato” s’est retrouvé bousculé dans une spectaculaire version XXL. Alors, quand la marque lance un nouveau projet baptisé Paper Touch Nylon Family, la curiosité est à son comble. Le nylon n’étant pas la matière de prédilection de la maison, bien qu’elle l’ait autrefois pratiqué à dose homéopathique, son arrivée marque symboliquement le passage à une nouvelle ère créative. Labo- ratoire d’essai, la collection ne comporte pour l’instant que trois modèles unisexes – sac à dos, sac banane et sac seau – mais le message est clair. Réalisés en “nylon papier” ultra-léger, à texture froissée et water-resis- tant, leurs lignes ergonomiques dissimulent une construction complexe qui nécessite l’assemblage de neuf matériaux distincts, tel que le nylon “Ripstop” contrastant, le mesh élastique et la toile de spi. On retiendra le sac seau (photo), particulièrement bien balancé.

/

Articles associés

Recommandé pour vous